L'épidémie de coronavirus a engendré une crise profonde pour les aéroports européens. Selon une première estimation de l'organisation sectorielle ACI Europe publiée mardi, ils pourraient subir une baisse de 187 millions de passagers cette année. 

"L'impact de l'épidémie de Covid-19 était initialement marginal et limité aux aéroports qui ont des connexions avec les régions d'Asie concernées, mais en raison de l'expansion du coronavirus vers l'Europe, les aéroports sont maintenant confrontés à une véritable crise", explique l'association des aéroports européens.

Elle estime que les aéroports européens compteront 67 millions de passagers en moins au premier trimestre, soit une baisse de 13,5% en comparaison avec un contexte normal. Les aéroports perdraient également quelque 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires uniquement au premier trimestre.

Sur l'ensemble de l'année, cela représenterait une diminution de 187 millions de passagers et de 7,5% par rapport à 2019, alors qu'une augmentation de 2,3% était initialement attendue.

Les aéroports italiens sont actuellement les plus touchés par la crise sanitaire. "Même avant la décision de lundi de bloquer l'ensemble du pays, les aéroports italiens étaient déjà confrontés à une baisse spectaculaire du nombre de passagers, qui a dépassé les 60% pour la plupart des sites", ajoute Olivier Jankovec, patron d'ACI Europe. "Maintenant, ils sont confrontés à un effondrement complet de leur réseau de vols et à la perspective de perdre la plupart de leurs revenus." Olivier Jankovec appelle le gouvernement italien à mettre en place rapidement des mesures d'urgence.

Ces problèmes touchent néanmoins tous les pays d'Europe. Mardi, la compagnie aérienne à bas coûts Norwegian Air Shuttle a annoncé sont intention d'annuler environ 3.000 vols de la mi-mars à la mi-juin, soit 15% de ses capacités, du fait d'une baisse de la demande. La troisième compagnie low cost européenne, déjà en difficulté financière, a aussi indiqué qu'elle recourrait à des mesures de chômage temporaire. Un autre leader dans ce segment, Ryanair, a indiqué dans la foulée que tous ses vols vers l'Italie étaient suspendus jusqu'au 8 avril.

L'année dernière, les aéroports de 46 pays européens ont accueilli 2,43 milliards de passagers, établissant un nouveau record. La croissance s'était cependant limitée à 3,2%, moitié moins qu'en 2018.