Le Parlement du Costa Rica a donné lundi son feu vert à l'entrée du pays dans l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), étape nécessaire pour officialiser son adhésion au bloc, acceptée en 2020. Il s'agit d'"un processus qui a impliqué une réforme importante de l'État et qui nous permettra d'avoir les meilleurs standards internationaux en matière de politique publique", a déclaré le président du Costa Rica, Carlos Alvarado, sur Twitter.


Le pays d'Amérique centrale sera le 38e membre du Forum international, et le quatrième pays d'Amérique latine à figurer sur la liste après le Chili, la Colombie et le Mexique.

En 2012, le Costa Rica avait officiellement informé l'OCDE de sa volonté d'adhésion.

Trois ans plus tard, le pays avait entamé un processus d'évaluation qui avait débouché sur une adaptation de multiples lois, dans 22 domaines différents, liés au commerce, à la santé, à l'agriculture, à l'éducation, à la science et à la technologie, ainsi qu'à la gouvernance publique.

La demande d'intégration du Costa Rica a finalement été acceptée par l'OCDE en mai 2020.