Le solde des échanges des biens et services s'est établi à 63,9 milliards de dollars. Les analystes attendaient un déficit plus élevé, de 64,4 milliards de dollars.

Le montant total des exportations américaines s'élève à 176,4 milliards de dollars (+2,6%), et les importations à 240,2 milliards (+0,5%).

Ces chiffres devraient être célébrés par le président américain sortant Donald Trump, qui s'est notamment lancé dans une guerre commerciale avec la Chine dans le but de diminuer ce déficit commercial.

Un accord signé en janvier entre les deux puissances économiques prévoyait une forte hausse des achats par la Chine de produits américains, notamment agricoles et manufacturés. Mais la mise en oeuvre a été compromise par la pandémie mondiale de Covid-19, qui a mis un frein aux échanges internationaux.

Les Etats-Unis ont, en septembre, réduit de 2,1 milliards de dollars leur déficit commercial avec la Chine, qui s'établit à 24,3 milliards, à la faveur d'importations en baisse et d'exportations en hausse.

Le déficit est également en baisse avec le Mexique mais il a augmenté avec l'Union européenne, en raison d'importations de produits européens en hausse de 1,9 milliard de dollars.

"Dans l'ensemble, les flux commerciaux reprennent, mais les perspectives sont incertaines. Les nouvelles restrictions et mesures de confinement (face au Covid-19) pèseront probablement sur la demande et la croissance à l'avenir", analyse Rubeela Farooqi, analyste pour High Frequency Economics, dans une note.

Ces chiffres tombent au lendemain d'une élection présidentielle à l'issue incertaine opposant Donald Trump au démocrate Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama: Pour la première fois depuis 2000, les Américains se sont en effet réveillés au lendemain de l'élection sans connaître le nom de leur nouveau président. Ils devront patienter plusieurs jours au moins en raison du vote par correspondance favorisé dans plusieurs Etats du fait de la pandémie.