Le prêt, accordé dans le cadre du mécanisme élargi de crédit du Fonds monétaire international, remplace un accord qui avait été trouvé fin 2019 et approuvé en mars dernier.

"Le nouveau programme se focalisera sur deux objectifs principaux : protéger la vie et les moyens de subsistance de la population et restaurer la macro-stabilité", a expliqué le Fonds dans un communiqué.

Le FMI avait déjà accordé à ce pays, en mai dernier, un prêt d'urgence de 643 millions de dollars pour l'aider à surmonter la crise sanitaire et économique provoquée par le coronavirus.

Ce prêt s'ajoutait alors à un autre, d'un montant de 4,2 milliards, approuvé quelques semaines plus tôt. Ce prêt a ensuite été annulé, d'où le nouvel accord annoncé vendredi.

L'Equateur, dont la dette publique avoisine les 65 milliards de dollars, pourrait voir son PIB (évalué à quelque 110 milliards de dollars) se contracter de 11% en 2020 en raison de la pandémie et de la chute des cours du pétrole, sa principale ressource d'exportation, précise le FMI dans son communiqué.

"De nombreux Equatoriens sont en train de tomber dans la pauvreté", a-t-il ajouté.

"Les autorités sont déterminées à faire progresser les réformes qui soutiendraient la reprise économique et jetteraient les bases d'une croissance forte, durable et inclusive", a assuré Ceyda Oner, responsable de la mission du FMI chargée de ce pays.

"La modernisation du cadre de gestion des finances publiques, l'amélioration de la gestion de la trésorerie et de la dette, le renforcement de la transparence de la dette et de l'efficacité des dépenses figurent parmi leurs principales priorités", a-t-elle ajouté.

Selon elle, des efforts seront également faits pour lutter contre la corruption.

Le mécanisme élargi de crédit (MEDC) prévoit une période de remboursement plus longue et un accompagnement prolongé du FMI pour aider les pays à mener des réformes structurelles à moyen terme.