Le milliardaire américain John Paulson, un des rares à avoir tiré parti de la crise financière de 2008-2009 grâce à ses paris sur la débâcle du marché immobilier aux Etats-Unis, a décidé de fermer son fonds spéculatif.

Il prévoit de transformer sa société en une entreprise dédiée uniquement à la gestion de la fortune de sa famille, rapportent jeudi plusieurs médias américains.

Selon le Wall Street Journal, plusieurs investisseurs avaient déjà quitté Paulson & Co au cours des dernières années et la société gérait moins de 9 milliards de dollars en 2019, contre 38 milliards en 2011.

L'entreprise n'avait pas dans l'immédiat répondu aux sollicitations de l'AFP.

Dans le monde des fonds spéculatifs, aux résultats pas forcément mirobolants ces dernières années comparé au reste du marché, John Paulson n'est pas le seul à jeter l'éponge.

Selon le cabinet spécialisé Hedge Fund Research, 304 d'entre eux ont mis la clé sous la porte au premier trimestre, le nombre de liquidations le plus important depuis le quatrième trimestre 2015.

C'est aussi le septième trimestre de suite que le nombre de fermetures de fonds spéculatifs est supérieur au nombre de lancements.

John Paulson, âgé de 64 ans, avait lancé son fonds en 1994. Mais il est surtout devenu célèbre pour avoir été l'un des rares traders à avoir misé sur la débâcle du marché immobilier juste avant la crise des crédits "subprimes", via des instruments financiers complexes.

Ce pari audacieux lui avait permis de récupérer plus de 3 milliards de dollars en 2007.

Sa fortune personnelle actuelle est estimée par le magazine Forbes à 4,2 milliards de dollars.