Les chiffres du Super Bowl, l’événement sportif le plus populaire des Etats-Unis, donnent le tournis. 

Rien que l’année dernière l’événement a réuni plus de 101 millions de téléspectateurs. C’est la chaîne Fox qui a eu les droits en 2018, pour une durée de 5 ans, pour la diffusion de tous les matchs du Super Bowl. Une diffusion obtenue pour la coquette somme de 3 milliards de dollars. Avec une dizaine de matchs par saison, cela revient à 60 millions de dollars le match diffusé. Les montants faramineux ne s’arrêtent pas là. 30 secondes de publicité diffusées lors de la dernière finale du Super Bowl, ont été négocié à 5,2 millions de dollars, selon le Parisien.

Pour certains, la finale doit se vivre en direct. L’année dernière, les places se sont vendues en moyenne à 7 000 dollars. Pour d’autres, le Super Bowl, c’est en famille ou entre amis, à la maison. En moyenne, selon une étude du National Retail Federation, les Américains dépensent 88,65 dollars (soit 79,9 euros) pour cet événement. Notons que 80% de cette somme est généralement consacrée à l’alimentation. L’année dernière les Américains auraient mangé pour 14 500 tonnes de chips, 1,25 milliard d’ailes de poulets et 8 millions de kilos de guacamole, selon le Parisien. Le tout dégusté avec 51,7 millions de packs de bières achetés pour l'occasion.

Les vedettes qui animent le show à la mi-temps de la finale ne sont pas en reste. Même si elles ne touchent pas de cachet, leur vente d’albums se voit dopée. Il s’agit tout de même du concert le plus suivi au monde. Par exemple, Lady Gaga a vendu, le soir-même de son show en 2017, 150 000 albums selon l’institut Nielsen Music.

Avec le coronavirus, ce sont donc des millions de dollars d'échanges et les ventes de tonnes de chips et de milliers d’albums qui sont menacés. Difficile aujourd’hui de dire si la finale du Super Bowl aura bien lieu. Tout dépendra de la politique du nouveau président Joe Biden en matière de lutte contre le Covid-19.