Ce rapport donne un aperçu complet de la richesse américaine au cours du premier semestre 2020. Il en ressort de fortes disparités selon que l'on appartienne à une minorité, ou encore selon l'âge et la classe sociale. Alors que le 1% des Américains les plus riches ont une valeur nette combinée de 34,2 milliards de dollars, les 50% les plus pauvres - environ 165 millions de personnes - ne détiennent que 2,08 milliards de dollars, soit 1,9% de toute la richesse des ménages.

Les 50 personnes les plus riches du pays, quant à elles, valent près de 2000 milliards de dollars, selon l'indice des milliardaires de Bloomberg, soit une augmentation de 339 milliards de dollars par rapport au début de 2020.

Aux Etats-Unis, la crise sanitaire a exacerbé les inégalités puisque les pertes d'emploi ont d'abord frappé les travailleurs dont le salaire était le plus bas. 

Le marché boursier pour les plus riches

Un autre élément de réponse qui explique l'importante disparités des richesse est que la grande majorité des Américains ne bénéficient pas de la hausse des cours des actions. La participation au marché boursier des plus pauvres est en baisse depuis près de deux décennies. Depuis le pic de 21,4 % atteint en 2002, les Américains de la classe moyenne supérieure ont vu leur participation au capital des entreprises diminuer de 10 points de pourcentage. On observe une tendance similaire dans la moitié inférieure.

Les 1% les plus riches détiennent plus de 50% des actions des entreprises et des fonds communs de placement, selon les données de la Fed. Les 9% suivants des plus riches possèdent plus d'un tiers des actions - ce qui signifie que les 10% des Américains les plus riches détiennent plus de 88% des actions.

Les données de la Fed montrent également que la génération née entre 1981 et 1996, ne contrôle que 4,6 % de la richesse des États-Unis, alors qu'elle est la plus importante de la population active avec 72 millions de membres.

Les baby-boomers détiennent la majorité de la richesse américaine, avec 59,6 millions de dollars, deux fois les 28,5 millions de dollars de la génération X et plus de 10 fois les 5,2 millions de dollars de la génération Millenniale.