La richesse totale des ménages américains et des organisations à but non lucratif a atteint près de 119.000 milliards de dollars entre avril et juin. C'est le niveau le plus élevé jamais enregistré.

C'est très légèrement supérieur au précédent record, d'un peu plus de 118.000 milliards de dollars, enregistré au dernier trimestre 2019, lorsque l'économie des Etats-Unis était au meilleur de sa forme, après dix années de croissance.

Mais la pandémie de Covid-19, qui a touché le pays à partir de mars et a contraint les autorités à mettre en place des mesures de confinement, l'avait faite chuter à 111.000 milliards de dollars au premier trimestre.

Par conséquent, la dette des ménages américains a augmenté plus lentement entre avril et juin, +0,5% en rythme annuel, qu'entre janvier et mars, où elle avait grimpé de 3,8%.

La situation pourrait toutefois être moins florissante au troisième trimestre. Les finances des Américains sont, en effet, mises à mal, les chèques d'aide ayant déjà été versés, et les aides expirant progressivement depuis début août.

En outre, certains chômeurs n'ont plus le droit aux allocations chômage après six mois d'aide ininterrompue et des millions de personnes n'ont pas encore retrouvé d'emploi.

La Maison Blanche et les élus du Congrès, qui discutent depuis près de deux mois, ne parviennent pas à se mettre d'accord sur un nouveau plan d'aide économique.

Quant aux entreprises, qui ont dû faire face à des interruptions d'activité, et à une reprise parfois partielle ou ralentie, leur dette a augmenté de 14% en rythme annuel, ralentissant un peu par rapport au premier trimestre, où elle avait explosé, augmentant de 18,4%.

A titre de comparaison, leur dette avait cru au maximum de 7,1% par an dans les dix dernières années.

Le gouvernement fédéral américain a dépensé des millions de milliards de dollars depuis la fin du mois de mars pour aider les ménages et les entreprises à faire face aux conséquences de cette crise sans précédent.

Sa dette a bondi de 58,9% au deuxième trimestre, après avoir déjà grimpé de 11,4% au premier trimestre. Elle avait augmenté de 6,7% en 2019.