Sur les réseaux fixes et mobiles, l'organisme de surveillance des télécommunications IBPT a compté 28,15 milliards de minutes d'appel, soit 17,15 % de plus qu'en 2019. De moins en moins de ménages disposent d'une ligne téléphonique fixe à domicile, mais l'année dernière, le nombre de minutes d'appel sur ces lignes a tout de même connu une augmentation remarquable : +14,7 % pour atteindre 6,45 milliards de minutes. C'est une conséquence du changement des habitudes d'utilisation pendant la pandémie, indique le régulateur des télécommunications dans son rapport annuel.

En revanche, les minutes d'appel des abonnés mobiles belges ont augmenté de pas moins de 18 % pour atteindre 21,7 milliards de minutes. Au cours des deux années précédentes, la croissance n'a été que de 3 %. Le nombre de SMS a continué à diminuer : il a baissé de 19 % pour atteindre 14,5 milliards.

L'internet est devenu encore plus important pour de nombreuses personnes l'année dernière, pour le télétravail et le divertissement. Cela se reflète dans la croissance de l'utilisation des données. Le trafic sur les réseaux fixes à large bande a augmenté de 52 % pour atteindre 12,3 milliards de gigaoctets. L'année précédente, la croissance était de 33 %.

La consommation de données mobiles, en revanche, a augmenté plus lentement qu'en 2019. Il y a eu une augmentation de 34 %, pour atteindre 433 millions de gigaoctets. En 2019, la croissance a été de 59 %. Selon l'IBPT, cela est dû au fait que davantage de personnes travaillent à domicile et optent pour le réseau Wi-Fi fixe.