Conjoncture En temps normal, les manifestations, quelles qu’elles soient, organisées dans un centre-ville, touchent immanquablement les commerçants. Au mois de décembre, leur impact est encore plus catastrophique. "Pour certains, la période des fêtes - autrement dit, le mois de décembre et, surtout, les samedis de décembre - représente un tiers de leur chiffre d’affaires annuel, voire la moitié", ajoute Dominique Michel, pointant les magasins de jouets, de cadeaux, d’électronique, ainsi que les parfumeries. (...)