Le Japon a vu ses exportations s'effondrer de 11,1 % lors d'une année 2020 marquée par la crise économique liée à la pandémie de coronavirus, soit leur plus forte baisse depuis 2009, au moment du précédent choc économique mondial.

Le pays a expédié pour 68 406,7 milliards de yens (545,5 milliards d'euros) de marchandises l'an dernier, soit leur plus bas niveau en valeur depuis 2012, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère nippon des Finances.

Les exportations du Japon ont surtout reflué à destination des Etats-Unis (-17,3 %) et de l'Europe occidentale (-15,1 %). Les expéditions vers la Chine, premier partenaire commercial du Japon, ont en revanche légèrement augmenté, de 2,7% à 15 083 milliards de yens. Les importations du pays en 2020 ont également chuté (-13,8 %), à 67 732 milliards de yens (540,1 milliards d'euros).

Les importations en provenance des Etats-Unis ont fondu de 14 % et celles venant d'Europe occidentale de 13,7 %. Les importations de Chine ont aussi diminué, dans une moindre mesure (-5,3 %).

Premier excédent commercial depuis trois ans

Le Japon a enregistré en 2020 son premier excédent commercial depuis trois ans, ce qui signifie que le montant des exportations était plus grandes que celui des importations. Il était de 674,7 milliards de yens (5,4 milliards d'euros). Sur le seul mois de décembre, le pays a vu ses exportations augmenter (+2% sur un an) pour la première fois depuis plus de deux ans, à 6.706,2 milliards de yens (53,5 milliards d'euros).

Ses expéditions vers la Chine le mois dernier ont particulièrement augmenté (+10,2% sur un an). En revanche les exportations nippones vers les Etats-Unis ont quasiment stagné (-0,7%) et celles à destination de l'Europe occidentale ont encore reculé (-4,5%), à un moment où les restrictions face au coronavirus étaient de nouveau renforcées sur le Vieux Continent.

Avec des importations en chute de 11,6 % à 5 955,2 milliards de yens (47,5 milliards d'euros) en décembre sur un an, le pays a ainsi enregistré le mois dernier un excédent commercial de 751 milliards de yens (6 milliards d'euros).