Nombre de milliardaires ont annoncé leur entrée en campagne dans le but de briguer la présidence des Etats-Unis en 2020. Et ceux-ci peuvent compter sur leurs amis, eux-aussi milliardaires, pour obtenir de gros financements. Tout ça pour battre Donald Trump, lui aussi milliardaire. L'argent, c'est le nerf de la guerre. Et la politique américaine n'y échappe pas. Au contraire.

Des milliards. Et des milliardaires. Outre-Atlantique, la course à la Maison Blanche version 2020 est déjà lancée. Parmi les candidats (potentiels), un certain nombre d'entre eux possèdent un compte en banque à 10 chiffres au moins: Howard Schultz, de Starbucks, dont l'intérêt est avéré mais dont la candidature relève toujours de l'hypothétique, Tom Steyer, à la tête du fonds d'investissement Farallon Capital ou encore Michael Bloomberg, assis sur une fortune encore plus importante que celles de Schultz et Steyer. Et sans oublier l'actuel occupant du bureau oval, Donald Trump, dont la fortune était estimée en 2019 par le magazine Forbes à 3,1 milliards de dollars.

Mais si les milliardaires s'investissent dans l'aventure politique, ils peuvent également compter sur un nombre de plus important de dons émanant... d'autres milliardaires. Ainsi, révèle Forbes, près de 20% des milliardaires américains ont déjà fait des dons aux candidats à l'investiture démocrate en vue de la présidentielle, soit directement, soit par le biais de leurs conjoints. Au 30 septembre, il ressortait des données compilées par la magazine américain que 90 d'entre eux avaient réalisé des dons en nom propre et que 23 autres n'avaient pas directement donné d'argent mais étaient mariés à des personnes qui étaient passées à la caisse.

Gros sous

Dans le détail, Kamala Harris, Joe Biden et Cory Booker étaient parvenus à s'attirer les faveurs d'au moins 40 milliardaires - ou conjoint.e.s de - chacun. Mention spéciale pour Kamala Harris, qui au cours des deux mois qui ont suivi l'annonce de sa candidature, est parvenue à séduire une trentaine de donateurs fortunés, comme Laurene Powell, veuve de l'ancien fondateur d'Apple Steve Jobs, ou Marc Benioff, à la tête de la société de cloud computing Salesforce. Néanmoins, la sénatrice californienne n'est pas la seule à bénéficier de la force de frappe financière des plus riches donateurs. Joe Biden a pour sa part obtenu 19 nouveaux donateurs entre juillet et septembre.

Concrètement, Kamala Harris avait, au 30 septembre, levé près de 37 millions de dollars grâce, entre autres, à 46 donateurs milliardaires. La sénatrice californienne a en partie pu compter sur les mines d'or que représentent Hollywood et la Sillicon Valley. Le célèbre réalisateur George Lucas lui a d'ailleurs fait son seul don. Son adversaire, Joe Biden, avait reçu, à la même date, 38 millions de dollars de la part de ses donateurs, dont 44 milliardaires. Tom Steyer a mis la main sur près de 50 millions de dollars de dons venant de ses soutiens, qui comptent 9 milliardaires (dont lui). Avec 6 milliardaires parmi ses donateurs, Elizabeth Warren a récupéré 60 millions de dollars de dons.

Une préférence ?

Faut-il voir dans ces dons la préférence de certains milliardaires pour tel ou tel candidat ? Spoiler, non. En effet, la plupart d'entre eux parient sur la quasi-totalité des candidats, de sorte à augmenter leurs chances de choisir le gagnant. Forbes rapporte que Jonathan Gray, président de Blackstone, a par exemple fait des dons à une dizaine de candidats. Et si cela risque de leur donner un certain avantage, les gros sous ne font pas tout. Beto O'Rourke était parvenu à obtenir des dons de près de 13 milliardaires. Ce qui ne l'a pas empêché de mettre un terme à sa campagne au début du mois de novembre. A l'inverse, Bernie Sanders, qui a recueilli plus d'argent (75 millions) que ses concurrents, est arrivé à ce résultat en ne comptant que le conjoint d'un milliardaires parmi ses donateurs.