"Les récentes données économiques suggèrent que les perspectives peuvent être un peu moins désastreuses qu'au moment de la mise à jour du WEO (rapport sur les estimations de croissance) le 24 juin", a-t-il déclaré lors d'un point presse, soulignant que "certaines parties de l'économie mondiale commencent à passer le cap".

Il a toutefois insisté sur le fait que l'économie mondiale n'était pas encore "au bout de ses peines" et qu'en dehors de la Chine, les perspectives "restent très difficiles, en particulier pour de nombreux marchés émergents et pays en développement".