La CSC-Transcom demande jeudi aux ministres du Travail et de la Mobilité d'organiser "de toute urgence" une table ronde avec l'ensemble des acteurs du secteur du transport (contrôleurs, police fédérale, magistrats, partenaires sociaux, régions et inspections sociales) afin de mettre en place les moyens nécessaires pour éradiquer le dumping social. L'UBT-FGTB réclame notamment une augmentation du nombre d'inspecteurs et de leurs moyens. Les syndicats réagissent au lendemain de la diffusion de l'émission "Investigation" de la RTBF, qui s'est intéressé à la problématique du dumping social dans le transport routier. Selon la CSC-Transcom, le reportage a illustré la situation dramatique que vivent les transporteurs routiers victimes de cette pratique. L'UBT-FGTB dénonce "un véritable cancer".

Le syndicat chrétien indique que les 8.000 emplois perdus en Belgique sont occupés par des travailleurs "exploités et sous-payés" provenant d'autres pays européens et même de pays tiers. "Il faut donc agir immédiatement", demande la CSC-Transcom. "Des mesures d'urgence doivent être prises pour s'attaquer efficacement aux pratiques des entreprises belges qui continuent à fausser la concurrence et à exploiter les travailleurs en les considérant comme de nouveaux esclaves modernes."

Les syndicats demandent également au gouvernement de mettre en œuvre rapidement le Paquet Mobilité, visant à renforcer les conditions de travail des conducteurs et à garantir une concurrence loyale.