La décision, entérinée lors d'un conseil des ministres du gouvernement socialiste, avait été annoncée fin juin par le Premier ministre Antonio Costa.

M. Centeno, un économiste de 53 ans, succède ainsi à Carlos Costa, qui occupait le poste depuis dix ans.

Le 9 juin, M. Centeno avait communiqué son intention de quitter la présidence de l'Eurogroupe qu'il assurait depuis décembre 2017, aussitôt après avoir remis sa démission du poste de ministre portugais des Finances, où il a été remplacé par Joao Leao, qui était jusque là son secrétaire d'Etat au Budget.

Les spéculations sur un départ imminent de M. Centeno circulaient depuis plusieurs mois et lui attribuaient des visées sur le poste de gouverneur de la Banque centrale portugaise.

L'ancien ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble l'avait un jour décrit comme "le Cristiano Ronaldo de l'Ecofin", le conseil pour les Affaires économiques et financières de l'Union européenne.

Abondamment relayée, l'anecdote avait contribué à en faire le visage du redressement du Portugal, un des maillons faibles de la zone euro ayant dû recourir à un plan d'aide internationale pour surmonter la crise de la dette.

Mais sa performance à la tête du cénacle des ministres des Finances de la zone euro a finalement déçu ses homologues qui, en coulisse, critiquaient son manque de charisme et d'autorité.