Les accises et la TVA sur les cigarettes et tabac à rouler rapportent plus de 100 milliards d'euros par an à l'échelle de l'Union européenne. Face aux augmentations de prix, les fumeurs semblent se rabattre de plus en plus sur la cigarette électronique.

Dans un rapport publié lundi , la Commission européenne évalue les conséquences de la taxation du tabac dans l'Union européenne. On y découvre que, même si le nombre de fumeurs diminue, la vente du tabac reste extrêmement lucrative pour les États membres.

En 2016, les taxes ont rapporté 106,5 milliards d'euros en Europe, la TVA représentant 22,5% de cette somme et les accises un montant de 82,3 milliards d'euros. La TVA sur le tabac équivaut à 2,5% de l'ensemble des recettes TVA de l'Union européenne. En Belgique, la même année, l’État a perçu 2,35 milliards d'euros en accises sur le tabac et un peu plus de 3 milliards d'euros si on y ajoute la TVA.

Selon les statistiques de la Commission européenne, les ventes de cigarettes en Europe ont considérablement diminué entre 2005 et 2017. Les revenus liés à ces ventes ont eux, par contre, augmenté, conséquence directe de l'augmentation constante du prix du paquet. Ci-dessous, un graphique montrant ces évolutions, avec en orange, le nombre de cigarettes vendues (en milliards d'unités) et en bleu, les recettes liées aux taxes (en milliards d'euros).

© EA

Le prix moyen d'un paquet de cigarettes en Europe reste extrêmement variable, allant de 2,57 euros en Bulgarie à 11,37 euros en Irlande. En Belgique, il était de 6,10 euros en 2019.

Découvrez le prix moyen d'un paquet de cigarettes dans chaque État membre via notre carte interactive.


Visiblement, certains fumeurs de cigarettes se sont rabattus sur le tabac à rouler, dont les ventes (en orange) ont augmenté significativement en douze ans.

© EA

Les fumeurs se sont clairement tournés également vers la cigarette électronique, dont les usagers européens sont passés de 6 millions en 2012 à 12 millions en 2017. Pour la plupart d'entre eux, le vapotage est une pratique quotidienne.

En 2017, le marché de la cigarette électronique pesait 2,54 milliards d'euros. La Belgique est le 9e plus important marché, avec 47 millions d'euros de ventes, mais très loin derrière le quatuor de tête (Royaume-Uni, France, Italie, Allemagne).

© EA

Le rapport épingle encore que le business des cigarettes contrefaites est loin d'être mort. C'est le produit le plus saisi par les douanes européennes et la consommation de cigarettes de contrefaçon représente en moyenne 8% des cigarettes fumées en Europe. Ce taux est de 4,3% en Belgique, avec un manque à gagner financier pour l’État de 70 millions d'euros en accises (moyenne 2010-2016).