La ministre française des Armées, Florence Parly, a confirmé lundi l'achat à un groupement comprenant l'entreprise belge FN Herstal de "2.620 nouveaux fusils de précision semi-automatiques" pour les tireurs d'élite de l'armée française. 

Le marché représente au total un investissement de l'ordre de 100 millions d'euros. La Direction générale de l'Armement (DGA), dépendant du ministère français des Armées, avait lancé en 2018 une procédure pour remplacer le fusil FR-F2. A l'issue de la procédure, c'est le groupement constitué de la société belge, basée à Audenarde, OIP Sensor Systems (Optique et Instruments de Précision) et de la société allemande Telefunken-Racoms (optoélectronique), associés à la FN Herstal (arme et lunette de jour) et à la société MEN (munitions) qui a été sélectionné.

"Ces industriels produiront le Fusil de précision semi-automatique (FSPA) de type SCAR-H PR (Precision Rifle). D'un calibre identique au FR-F2 (7,62 mm), le FSPA sera équipé d'optiques de jour et de nuit", annonce dans un communiqué le ministère des Armées, précisant que "ce marché représente au total un investissement de l'ordre de 100 millions d'euros". Les 2.620 fusils prévus, leurs accessoires et leurs munitions seront livrés d'ici à 2022. Les premières livraisons débuteront dès le début de l'année 2020.

Le fusil de précision semi-automatique SCAR-H est destiné à équiper les tireurs de précision des forces armées françaises "pour des tirs, de jour comme de nuit, jusqu'à une distance de 800 mètres" et "leur permettra de garder la supériorité sur les adversaires auxquels ils sont confrontés sur les théâtres d'opérations extérieures", souligne-t-on encore.

La ministre française a également annoncé lundi dans un communiqué la commande par la DGA de 74.596 pistolets semi-automatiques (PSA) pour un montant de 44 millions d'euros à la société autrichienne Glock (pistolet et capacité d'aide à la visée nocturne) qui s'est alliée aux sociétés Sellier et Bellot (munitions) et UTM (kit d'entraînement).

C'est le modèle Glock 17 G5 qui a été retenu, a précisé le site spécialisé Ligne de défense du journaliste Philippe Chapleau.

Selon Mme Parly, l'adoption de ces nouveaux pistolets semi-automatiques s'inscrit dans une volonté plus large de nouveaux "petits équipements" destinés aux forces françaises.

Elle cite ainsi l'arrivée des fusils d'assaut HK416F de la firme allemande Heckler & Koch, dont 12.000 exemplaires doivent être livrés entre 2017 et 2020 et le début des livraisons en 2020 d'un nouveau fusil de précision (SCAR, Special Combat Assault Riffle) pour les tireurs d'élite français.