Selon la chaîne CNBC, M. Musk a partagé avec plusieurs personnes de son entourage son souhait de quitter la Californie pour le Texas, où sa société de véhicules électriques haut de gamme Tesla va construire une nouvelle usine et où ses autres entreprises, SpaceX et Boring Company, ont déjà des locaux.

Une telle décision pourrait permettre sur le papier au deuxième homme le plus riche au monde de faire d'importantes économies dans la mesure où le Texas ne collecte pas d'impôt sur les revenus.

L'entrepreneur avait déjà menacé de quitter la Californie au printemps, quand les autorités locales avaient forcé son usine à rester fermée pendant plusieurs semaines pour éviter la propagation du Covid-19.

L'Etat californien considère désormais les employés du groupe comme des travailleurs essentiels et les exempte donc de nouvelles restrictions entrées en vigueur récemment.

La banque d'affaires Goldman Sachs a de son côté commencé à repérer des lieux où s'installer en Floride et a par conséquent engagé des discussions avec des responsables locaux avec l'intention d'y transférer tout ou partie de son activité de gestion d'actifs, selon l'agence Bloomberg.

Contacté par l'AFP, l'établissement a confirmé "être en train de mettre en oeuvre une stratégie visant à installer plus de postes dans des emplacements à haute valeur ajoutée à travers les Etats-Unis".

Mais la prestigieuse firme, un des fleurons de la finance américaine, qui cherche à diminuer ses dépenses, n'a pas encore officiellement de "projets spécifiques à annoncer pour le moment".

La Floride a l'avantage de ne pas imposer les revenus et d'offrir une météo plus ensoleillée qu'à New York. Avec la flexibilité offerte par le télétravail depuis le début de la pandémie, de nombreux financiers s'y sont, au moins temporairement, installés cette année.

Goldman Sachs ne serait pas le premier grand établissement financier séduit par les atouts de l'Etat: le fonds Elliott Management a déjà prévu de déménager son siège de New York à West Palm Beach, tandis que les sociétés d'investissement Blackstone et Citadel y ont augmenté leur présence, rappelle Bloomberg.