Le secteur de la Culture a été, et est toujours, très fortement touché par la crise actuelle. Pour compenser une partie des pertes de revenus, les acteurs du secteur ont eu la possibilité de faire appel à une prime chez Actiris. Acteurs, techniciens, animateurs, employés de musées… pour aider tous les travailleurs du secteur culturel, une prime a été mise en place par le gouvernement bruxellois.

Une première aide a été octroyée pour couvrir la période correspondant à la première vague de la pandémie (13 mars - 31 mai), puis une seconde à la deuxième vague (1er juin - 30 septembre). Ainsi, 2575 travailleurs culturels ont reçu au total entre 1500 euros et 3500 euros d'aides en 2020, en fonction de leurs revenus.

Les personnes concernées qui avaient raté la date limite de la première phase ont eu la possibilité d’introduire une nouvelle demande avant la fin de la deuxième phase le 23 novembre.

Plus de 4,8 millions d'euros distribués

Ainsi, 3863 primes ont été distribuées pour un total de 4,85 millions d'euros.

"Artistes, techniciens ou employés, tous les travailleurs du secteur de la Culture ont dû arrêter de travailler au printemps dernier, commente Bernard Clerfayt, ministre bruxellois de l’emploi. La plupart d’entre eux travaillaient avec un contrat de courte durée et ne pouvaient pas avoir accès au chômage temporaire. Cette situation a rendu ces travailleurs extrêmement vulnérables. J’ai donc décidé, en août 2020, de lancer cette prime culture. Vu que le budget prévu n’avait pas été complètement utilisé, j’ai décidé de relancer cette prime durant l’automne."

Et Grégor Chapelle, directeur général d’Actiris de conclure : "7399 demandeurs d’emploi inscrits chez Actiris cherchent un emploi dans le secteur de la Culture, ce qui équivaut à 8,2 % de tous les chercheurs d’emploi en Région Bruxelles-Capitale. Il est clair que les travailleurs culturels font partie des plus grandes victimes de cette crise. Actiris les soutenait déjà avant la crise et continue de le faire avec ces primes. Nous gardons leur situation à l’œil, également en 2021."