La compagnie aérienne néerlandaise KLM renonce au licenciement de 700 membres du personnel de cabine. Le syndicat FNV Cabine et la direction KLM ont pu éviter cet écrémage en raison d'un plan de départs volontaires et des détachements au sein du groupe. "Grâce aux efforts de flexibilité déployés jusqu'ici, nous avons pu éviter les licenciements. Aujourd'hui, à la faveur d'une amélioration des perspectives du secteur aérien, KLM est en mesure de retirer sa demande d'avis. Cela signifie que le licenciement de 500 ETP (700 personnes) membres du personnel de cabine a été définitivement écarté. Nous voyons la lumière au bout du tunnel et nous osons doucement penser à la reprise", écrit le syndicat FNV Cabine dans une déclaration.

La compagnie aérienne a également indiqué que les programmes de vaccination commençaient à porter leurs fruits, incitant les pays à assouplir ou lever leurs restrictions de voyage. "Aux Pays-Bas et en Europe, il semble que nous ayons atteint un tournant et, heureusement, nous voyons les réservations augmenter à nouveau. Dans le même temps, la situation sanitaire est toujours précaire et l'évolution du monde reste très incertaine. KLM a encore du chemin à parcourir. Nous devons continuer à nous adapter à l'évolution des conditions du marché. La demande des passagers reste imprévisible, surtout concernant les destinations."

"Nous devrons donc nous adapter en permanence aux conditions du marché, qui sont en constante évolution. Cela suppose de la flexibilité chez nos collègues. C'est pourquoi nous allons conclure des accords avec les syndicats du personnel de cabine à court terme sur la manière dont nous pouvons garantir conjointement cette marge de manœuvre et cette flexibilité", a déclaré KLM.