L'organisation d'indépendants UCM refuse tout confinement strict qui aurait de lourdes conséquences "pour la population et les entrepreneurs des secteurs impactés". Pour Union des Classes Moyennes, il ne peut être question d'imposer à nouveau des fermetures des commerces dits non essentiels.

"Ces professionnels, ouverts depuis des semaines, ne sont pas à l'origine de la situation actuelle. Elle doit être gérée autrement qu'en acculant au désespoir des milliers d'indépendants et de chefs de PME", estime UCM.