Le taux d'emprunt à 10 ans des Etats-Unis est passé mardi pour la première fois sous le seuil symbolique des 1% après la baisse des taux décidée en urgence par la Banque centrale américaine pour atténuer l'impact économique du coronavirus.

Ce taux a fortement chuté alors que les investisseurs, soucieux de se réfugier vers des placements considérés comme plus sûrs en cette période de grande incertitude, préféraient vendre des actions et acheter des obligations.

Les bons du Trésor sont jugés comme une valeur refuge car la probabilité que le gouvernement américain fasse défaut sur sa dette est très faible. Une forte demande fait augmenter leur prix et baisser le taux proposé par leurs détenteurs.

Or les investisseurs étaient déboussolés mardi par la décision soudaine de la Réserve fédérale, qui a baissé de 50 points de base ses taux directeurs afin d'atténuer l'impact économique du coronavirus.

S'ils s'attendaient à une telle mesure, ils pensaient plus tôt qu'elle interviendrait lors de la prochaine réunion de l'institution, le 18 mars.

"La baisse des taux décidée en urgence par la Fed était censée renforcer la confiance, mais elle pourrait plutôt faire craindre que le coronavirus est susceptible de provoquer un ralentissement économique majeur", estime ainsi l'économiste Joel Naroff.