Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) s'interroge toujours sur le peu de perspective dont bénéficie le secteur de l'événementiel. "Il aurait fallu leur donner davantage de clarté, car des semaines et des mois cruciaux sont à venir pour eux aussi " [...] Pour eux, le 23 avril 2021 est un nouveau coup dur". 

Il n'est pas non plus logique que le principe de la bulle soit aboli pour une terrasse et pas dans un magasin. C'est incohérent. Des études prouvent que les magasins sont aussi parfaitement surs.

L'été, des mois cruciaux

Pourtant, le SNI est généralement satisfait des décisions du Comité de concertation en ce qui concerne les règles sur les terrasses. "Même s'il est dommage que la possibilité de se rendre à 4 n’ait pas été étendu au shopping. Cela devrait également être possible. Pour le shopping, la règle est toujours de faire ses courses à deux, ce qui n'est pas cohérent. Des études prouvent que c'est parfaitement sûr là aussi".

Le syndicat aurait souhaité plus de clarté pour les mois de mai et juin. "C'est une occasion manquée de leur donner plus de perspectives pour les mois cruciaux de l'été. Maintenant, ils ne savent pas où ils en sont. Cela aura d'énormes conséquences. Beaucoup abandonneront finalement", craint le SNI. "Ils méritaient simplement davantage de perspectives. Le SNI espère que le rythme des événements tests s'accélérera, afin que des ouvertures puissent être créées pour le secteur à court terme. N’oublions pas qu'ils ont un plan prêt qui peut être déployé en toute sécurité. Pour eux, ce 23 avril 2021 est un nouveau coup dur que beaucoup dans ce secteur ne pourront pas surmonter".