Conjoncture La deuxième économie du monde a affiché un taux de croissance de 6,6 % pour l'année 2018.

La Chine a publié ses résultats économiques pour l'année 2018. Elle affiche un taux de croissance de 6,6 %, soit 0.1 % de plus que les prévisions des autorités chinoises. Malgré tout, cette croissance reste une des plus faibles de ces trente dernières années. Comment expliquer que ces résultats économiques ne sont pas aussi étincelants que lors des dernières années ?

Contraction de l'activité économique, préoccupation de la dette gigantesque et grandissante de certaines provinces chinoises ou encore la baisse de la demande intérieure sont des paramètres primordiaux pour expliquer ce taux de croissance, qui est niveau de celui de 2009, soit juste après la crise des "subprimes". Le Bureau national des statistiques à Pékin reste toutefois très optimiste pour l'avenir. "La classe moyenne chinoise s’établit à 400 millions de Chinois qui peuvent acheter une voiture, un appartement et voyager ce qui contribue au développement sain de l’économie." L'actuelle guerre commerciale que mènent les USA avec la Chine est également un critère non négligeable.

Quelques mesures déjà prises

Pour surmonter ce relatif ralentissement économique, les autorités chinoises n'ont pas encore prévu un plan de relance global mais plutôt quelques mesures ciblées. Par exemple, le gouvernement a annoncé la semaine de 4,5 jours ou encore un allongement des horaires dans les commerces de détail. Le taux de chômage est de 4,9 % mais cela ne semble pas rassurer quelques investisseurs.

Foxconn, le géant de l'électronique qui fabrique entre autres l'iPhone, a mis un terme à 50.000 postes contractuels depuis octobre, un mois plus tôt que prévu, relate RFI. Une autre donnée ô combien importante pour l'Empire du Milieu est la chute drastique du nombre de naissances. Entre 2017 et 2018, la Chine a vu naître 2 millions de bébés en moins, ceci pèse sur les chiffres de croissance.

© AFP