"Les deux parties ont eu un échange ouvert, pragmatique et constructif", a rapporté le ministère chinois du Commerce. Du côté américain, la conversation a été "franche". Un tel langage dans les cercles diplomatiques signifie généralement qu'il y a eu des désaccords.

Le ministère américain du commerce a ajouté qu'au cours d'une "réunion virtuelle introductive", l'envoyé commercial a exposé les politiques "centrées sur les travailleurs" de l'administration Biden et a également parlé de la "révision en cours" des relations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

M. Biden lui-même a déclaré plus tôt qu'il considérait la Chine comme son plus grand concurrent. Il ne cherche pas le conflit avec la Chine, mais "défendra les intérêts américains dans tous les domaines."

La dernière fois que des négociations commerciales ont eu lieu entre les deux pays, c'était en août de l'année dernière. À cette époque, Donald Trump était encore président.

Les deux pays sont en conflit commercial depuis trois ans, avec des tarifs punitifs réciproques. En janvier 2020, un accord partiel avait été signé, ce qui avait réduit à nouveau certains des droits d'importation. La Chine a également promis d'acheter davantage de produits américains.