Ils étaient les oubliés des mesures d’aides du gouvernement bruxellois pour faire face à la crise du coronavirus.

Un peu plus de 50.000 petites entreprises (de un à cinq équivalents temps pleins) et indépendants de la capitale vont recevoir une prime unique de 2000 euros dans les prochaines semaines. “Ce montant vise à aider les indépendants et petites entreprises qui subissent des pertes substantielles de leur chiffre d’affaires à cause de la pandémie", explique Barbara Trachte (Ecolo), la Secrétaire d’Etat bruxelloise en charge de la transition économique.

En fait, ce dispositif complète la prime de soutien de 4000 euros accordée aux commerces, bars, restaurants et autres entreprises qui avaient été obligés de fermer leurs portes suite à la décision de confinement du gouvernement fédéral. “Ici, on vise toutes les autres professions qui ont pu légalement continuer leurs activités mais qui souffrent financièrement de la crise”. Cette prime de 2000 euros n’est donc pas cumulable avec celle des 4000 euros (dont 10.000 demandes ont été introduites et 7500 sont en cours de paiement).

Reste à savoir qui pourra bénéficier de ce montant. Le gouvernement bruxellois pourrait s’inspirer du dispositif flamand où cette prime est accordée à tout indépendant ou petite entreprise ayant vu son chiffre d’affaires baisser de 60%. 

“Nous devons encore définir les modalités, mais nous voulons aller très vite. Le but n’est certainement pas de demander 150 papiers administratifs aux personnes concernées pour justifier la chute de leur chiffre d’affaires”, poursuit Barbara Trachte. Car selon la secrétaire d’Etat, il y a urgence. “Des familles vont tomber dans la précarité si nous n’agissons pas rapidement. On parle ici d’économie réelle, de femmes et d’hommes qui répondent à des besoins locaux. Nous voulons les aider à passer cette crise afin que le modèle de demain ne soit pas l’e-commerce généralisé sur Amazon.

L’enveloppe globale prévue pour cette mesure est de 110 millions d’euros.