Il n'y a plus que cinq candidats en lice à l'issue du premier tour du processus de sélection du prochain patron de l'OMC (Organisation mondiale du commerce), une institution en crise et attaquée par Washington en pleine marasme économique mondiale. Qui sont-ils?

Liam Fox, Royaume-Uni

Cet Ecossais pro-Brexit de 58 ans, ancien médecin de famille, a dirigé le ministère du Commerce extérieur de 2016 à 2019 dans le gouvernement de Theresa May. Il a également été à la tête du ministère de la Défense (2010-2011). Il s'est engagé à ce qu'au moins la moitié des membres de l'équipe de hauts responsables de l'OMC soient des femmes.

Citation: "Le libre-échange ne doit jamais signifier une mêlée générale."

Amina Mohamed, Kenya

Le ministre kényane des Sports (58 ans) est bien connue à Genève: ancienne ambassadrice auprès de l'OMC, elle a présidé les trois organes les plus importants de l'organisation par le passé. Déjà candidate en 2013 face à Roberto Azevedo, qui quitte son poste lundi, elle a également présidé la ministérielle de l'OMC de 2014.

Citation: "Nous devons briser le cycle du désespoir et entrer dans une nouvelle phase d'espoir et de réalisme."

Ngozi Okonjo-Iweala, Nigeria

Première femme de son pays à avoir dirigé les ministères des Finances et des Affaires étrangères, cette économiste de formation de 66 ans a également été directrice des opérations de la Banque mondiale. Elle préside l'Alliance mondiale pour les vaccins et vaccinations (Gavi) et pilote l'un des programmes de l'Organisation mondiale de la santé dans la lutte contre le Covid-19.

Citation: "Le commerce est pour moi une passion et une mission."

Mohammed Al-Tuwaijri, Arabie Saoudite

Cet ancien pilote de l'armée de l'air de 53 ans a effectué de nombreuses missions pendant la guerre du Golfe. Egalement banquier, il a dirigé les opérations de JPMorgan en Arabie Saoudite avant de rejoindre HSBC.

Citation: "Si toutes les roues ne tournent pas comme il le faut, le tricycle ne pourra pas faire avancer les membres" de l'OMC.

Yoo Myung-hee, Corée du Sud

A 53 ans, elle est la première femme de son pays à avoir dirigé le ministère du Commerce. Elle a consacré sa carrière au commerce, prenant en charge en 1995 le dossier OMC au ministère du Commerce puis en dirigeant les négociations sur des accords de libre-échange, notamment celui liant la Chine à la Corée du Sud. Elle a également travaillé auprès de l'ambassade sud-coréenne en Chine (2007-2010).

Citation: "Appelez cela une coïncidence, mais je suis née en 1967, l'année où la Corée a adhéré au GATT, et j'ai commencé ma carrière dans le commerce lorsque l'OMC est née en 1995."