Le Comité de concertation de ce mardi a décidé que la remise en marche du pays se ferait globalement selon cinq dates clefs. Parmi elles, le 1er juillet, jour où les commerces devraient pouvoir ouvrir de nouveau en totalité, c'est-à-dire sans limitation de personnes, ni de temps passé dans les locaux.

Pour le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI), qui réclamait depuis bien longtemps l'élargissement des mesures de shopping à plus de deux personnes par foyer, c'est une bonne nouvelle : "Cela ne pouvait pas mieux tomber, puisque le 1er juillet correspond en gros au début des soldes d'été, dont la date définitive est en cours de discussion et sera bientôt connue", s'enthousiasme Olivier Maüen, porte-parole du SNI. "Nous aurions bien sûr préféré une réouverture en même temps que les restaurants, cinémas ou théâtres le 9 juin, mais le côté positif est qu'avec les soldes, les commerces seront dans des conditions optimales pour repartir immédiatement du bon pied".

Comeos satisfait des annonces faites

Comeos salue également l'annonce de la reprise, tant pour l'horeca que pour le shopping. "Nous sommes heureux de la réouverture de l’horeca le 9 juin car les terrasses seules n'étaient pas rentables pour la plupart des restaurateurs. Il s'agit d'une première étape importante qui ouvre la voie à la reprise, mais il faudra encore des mois avant que le secteur ne se rétablisse", se félicitait Hans Cardyn, directeur de la communication pour Comeos. "Nous sommes également satisfaits de la levée des restrictions sur le shopping dès le 1er juillet. C’est une bonne chose qu’elles soient levées en une fois afin de permettre à nos clients de refaire du shopping comme avant."