Conjoncture

Les rémunérations des travailleurs sont en moyenne - et en termes réels (tenant compte de l'inflation) - inférieures à ce qu'elles étaient il y a 10 ans, dans huit pays de l'UE, nous apprend lundi la Confédération européenne des syndicats. L'étude réalisée par l'Institut syndical européen (ETUI) - à paraître mardi - révèle qu'en 2018, le salaire moyen au Royaume-Uni (-1%), en Hongrie (-1%), en Italie (-2%), en Espagne (-3%), au Portugal (-4%), à Chypre (-7%), en Croatie (-11%) et en Grèce (-23%) était moindre qu'en 2009.

Elle montre également qu'au cours de la même période les salaires réels n'ont pas évolué en Belgique et en Finlande.

"C'est bien la preuve que la crise n'est pas terminée dans tous les pays et que, même là où on assiste à une reprise économique, les travailleurs n'en bénéficient pas", a déclaré Luca Visentini, Secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES). "Cette situation s'explique de plusieurs façons parmi lesquelles les mesures d'austérité qui ont mis à mal les systèmes de fixation du salaire minimum et de négociation collective ainsi que l'énorme augmentation des inégalités".

"L'UE doit agir d'urgence en faveur d'un relèvement des salaires, principalement en encourageant et en favorisant la négociation collective entre employeurs et syndicats", avertit Luca Visentini.

© Syndicat European Trade Union