L'annonce mercredi de l'application de taxes d'importation sur les produits européens par les Etats-Unis aura un impact direct estimé à 3 millions d'euros sur les produits alimentaires belges, selon la Fevia, la fédération de l'industrie alimentaire belge. 

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'ils allaient frapper 7,5 milliards de dollars de produits européens de tarifs douaniers punitifs, quelques heures seulement après avoir remporté une "grande victoire" à l'OMC dans l'interminable affaire des subventions à Airbus.

Ces taxes douanières seront imposées à partir du 18 octobre: 10% sur les avions importés de l'Union européenne et 25% sur d'autres produits, dont le vin, le fromage, le café et les olives, selon une liste publiée par les services du représentant américain au Commerce (USTR).

Ces sanctions américaines auront aussi des conséquences sur l'exportation d'une série de fromages frais belges avec un impact estimé à 3 millions d'euros.

"Une mauvaise nouvelle pour ces entreprises mais l'impact direct n'est pas trop élevé pour le secteur", souligne Fevia. L'impact indirect est plus difficile à quantifier.

La Fevia appelle les autorités à éviter une guerre commerciale avec les Etats-Unis. Les exportations sont vitales pour le secteur alimentaire belge et le marché outre-Atlantique est particulièrement en croissance.