La confiance des entrepreneurs bruxellois envers le gouvernement régional a atteint son point le plus bas. Seulement 11 % d'entre eux font encore confiance à l'équipe du ministre-président Rudy Vervoort (PS) pour régler les problématiques actuelles. Une statistique tirée ce jeudi du baromètre semestriel de Beci (Brussels Enterprises Commerce & Industry), qui défend les intérêts des entrepreneurs bruxellois.

En juillet 2020, ils étaient encore 21 % à faire confiance au gouvernement Vervoort. Six mois plus tard, cette même confiance est en "chute libre", indique Beci. L'organisme précise que 39 % des répondants n'ont "absolument plus confiance", que 40 % "ont peu confiance", et que seuls 11 % font encore confiance aux pouvoirs publics bruxellois.

Pour Olivier Willocx, administrateur délégué de Beci, cette chue est à mettre en lien avec la "mauvaise gestion" de la crise du coronavirus. Il en appelle également à l'organisation d'un débat sur le Bruxelles du futur. "C'est un grand défi, et la Région ne peut y faire face seule. Le secteur privé doit être un acteur central dans le rétablissement de Bruxelles", détaille-t-il.

La pression sur l'activité économique et l'emploi doit être allégée, selon Olivier Willocx, notamment en diminuant les charges aux niveaux local et régional et en mettant en place une simplification administrative.