Le retour des voyages non essentiels à partir du 19 avril est désormais acté. Mais la levée de cette interdiction des voyages non essentiels "ne signifie malheureusement pas pour autant que l’on pourra voyager partout et facilement en Europe", rappelle Test Achats.

"On retombe désormais sur le système de zones (rouge, orange et verte) avec le respect des conditions et mesures qui y sont associées" expliquesa porte-parole Julie Frère. "Nous demandons en tout état de cause que les personnes non vaccinées puissent voyager au même titre que les personnes vaccinées, sur base d’un test PCR négatif, qui doit pouvoir être réalisé gratuitement afin de ne pas créer de discrimination".

Test Achats explique avoir "déjà interpellé à cet égard le Premier ministre, ainsi que la ministre des Affaires Etrangères, Sophie Wilmès, et plusieurs eurodéputé(e)s en charge de la question. Certain(e)s, dont l’eurodéputée belge Saskia Bricmont, s’y sont déjà déclaré.e.s favorables".

Retour dans la légalité

Enfin, Test Achats souligne "un retour dans la légalité". "Le 22 février dernier, l’organisation avait interpellé le Premier ministre au sujet de cette interdiction en soulignant qu’elle portait gravement atteinte au droit fondamental de la libre circulation au sein de l’UE et que les limitations à ce droit devaient donc être strictement nécessaires et proportionnées. [...] Test Achats se réjouit de cette décision qui replace la Belgique en situation de légalité par rapport au droit européen."