Un conseil informel des 27 ministres européens du Tourisme s'est penché ce lundi à Bruxelles sur la façon de soutenir un secteur très durement touché par la crise du coronavirus.

Les pays du Sud de l’UE ont appelé lundi à un “fort soutien” européen pour le secteur touristique, ébranlé par la pandémie de coronavirus et qui broie du noir avant les vacances d’été, alors que se tenait un conseil informel des 27 ministres européens du Tourisme à Bruxelles dont l’objectif était d’échanger les meilleures pratiques et d’identifier les moyens de renforcer le soutien au secteur du tourisme de l’UE.

Il y a un peu plus de deux semaines, le FMI avait alerté sur la vulnérabilité de certains États européens, comme l’Italie, la Grèce, l’Espagne et le Portugal, dont les rivages prisés des estivants venus du Nord risquent d’être boudés cette année. Une menace pour leurs économies très dépendantes des dépenses des vacanciers. A l’issue de la réunion virtuelle des ministres du Tourisme, ces quatre pays et cinq autres (la France, Malte, Chypre, la Bulgarie et la Roumanie) ont souligné dans une déclaration commune “l’importance stratégique” de ce secteur.

Ils ont donc réclamé un “fort soutien” du plan de relance de l’économie européenne. La semaine dernière, la Commission européenne a été chargée de travailler à ce plan par les 27 dirigeants européens, qui restent pour l’instant fortement divisés sur son financement. Elle devrait faire des propositions en mai.

Solution harmonisée

Ces neuf ministres ont également insisté sur la nécessité d’établir des règles homogènes pour la mobilité […] afin de garantir un “voyage sûr et sans rupture” au sein de l’espace européen.

Pour l’instant, la plupart des frontières intérieures sont fermées et aucune date n’a encore été avancée pour leur réouverture progressive. En Belgique, Sophie Wilmès évoquait vendredi que dans la phase 3 de la stratégie de déconfinement (qui démarrerait au plus tôt le 8 juin), plusieurs points devraient être examinés dont les différentes activités estivales comme les voyages à l’étranger.

Lundi, le commissaire européen au Marché intérieur, le Français Thierry Breton, et le ministre croate du Tourisme, Gari Cappelli, dont le pays préside l’UE au premier semestre, ont proposé de travailler sur des protocoles sanitaires harmonisés entre les 27 Etats membres. Dans l’entourage de M. Breton, on évoque la date de mi-mai pour proposer de telles règles aux professionnels du tourisme afin de les aider à préparer la saison à venir. Le ministre croate du Tourisme a tenu à rappeler que le tourisme compte pour 10 % du PIB de l’UE et pour 12 % des emplois. Et que trois quarts des voyages internationaux faits par des citoyens de l’UE l’étaient vers d’autres pays de l’Union. Tout en encourageant à la création de solutions communes à la crise du secteur.

A l’issue de la réunion, l’ECTAA, l’association européenne des agences de voyages et tour-opérateurs, a également fait écho à l’appel des ministres à une solution harmonisée pour le remboursement des voyages à forfait, en ce compris les “vouchers”. Car la directive actuelle n’est pas adaptée pour faire face aux annulations massives.