"Nous ne prévoyons pas de nouveaux droits de douane" sur les produits venant de Chine, a-t-il indiqué.

"Nous restons engagés sur les négociations commerciales, c'est probablement la meilleure voie", a-t-il également déclaré.

Le président Donald Trump avait engagé une véritable guerre commerciale avec la Chine, qui avait abouti en janvier dernier à la signature de la première phase d'un accord entre les deux puissances.

"Les données montrent que la Chine respecte une bonne partie de l'accord commercial de phase 1. Ils sont peut-être en retard à cause de la situation liée à la pandémie, mais ils achètent des produits de base" agricoles, selon Larry Kudlow.

Washington accuse notamment la Chine de "vol" de propriété intellectuelle, un sujet sur lequel "il semble y avoir un mouvement positif", avec "la mise en place de nouvelles lois et de nouveaux organes juridiques", s'est encore réjoui M. Kudlow.

Les tarifs douaniers imposés par l'administration Trump devraient toutefois être maintenus par l'administration Biden. Le futur président a fait part, la semaine dernière, de son intention de rester ferme avec la Chine sur le commerce.

Mais il devrait changer de stratégie, en faisant front commun avec ses alliés historiques tels que l'Union européenne, plutôt que de faire cavalier seul.