Les voyagistes commencent déjà à préparer l'après 18 avril, date de fin de l'interdiction des voyages non essentiels en Union européenne. Elle ne devrait en effet pas être prolongée si l'on en croit les dernières déclarations dimanche du ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke.

TUI a en tout cas maintenu plusieurs destinations touristiques à code "orange" dès le 18 avril. Cela signifie que des vacanciers pourraient déjà s'envoler dès la semaine prochaine vers l'île espagnole de Majorque par exemple.

Les obligations des voyageurs ne sont toutefois pas encore claires, mais les autorités ont déjà fait savoir que les touristes qui revenaient de zone rouge sans se faire tester seraient sanctionnés.

Près d'une dizaine de pays accessibles

La liste des destinations qui ne sont pas en rouge comprend actuellement des régions du Danemark, d'Espagne, de Finlande, d'Irlande, d'Islande (tout le pays), d'Italie, de Norvège et du Portugal (tout le pays). Cette liste sera mise à jour chaque dimanche. Aux dernières nouvelles, les voyages hors de l'Union européenne restaient interdits.

TUI propose actuellement une petite partie de son offre traditionnelle. "L'offre devrait pouvoir être étendue", explique un porte-parole. "L'envie de voyager est là, c'est certain. Mais il ne faut pas compliquer les choses. Voyager n'est pas très sexy en ce moment avec tout un tas de tracasseries administratives qui attendent le voyageur à son retour. Nous demandons donc que des assouplissements complémentaires accompagnent la levée de l'interdiction des déplacements non-essentiels."

Le tour-opérateur avance différents arguments pour lever la quarantaine. "Presque toutes les destinations, comme l'Esapgne, exigent un test PCR avant d'entrer au pays. On peut donc supposer que l'ensemble des voyageurs dans l'avion sont sûrs. Et sur place, tous les étrangers sont tenus à cette obligation. Et tous les hôtels ont fait tout leur possible pour recevoir leurs résidents avec les mesures de précaution requises."