Les travailleurs sont 41 % à déclarer travailler autant au bureau qu'à la maison et 7 % à prester moins d'heures, ressort-il d'une enquête du prestataire de services RH Acerta et du site d'emploi StepStone auprès de 3.000 Belges actifs et dont les résultats ont été communiqués ce mardi.
 
La moitié des personnes interrogées estime en outre que le télétravail augmente la productivité par rapport au bureau. Un tiers des sondés déclarent conserver à peu près la même productivité, et 15 % à peine jugent qu'ils sont moins productifs à domicile. "La disparition du trajet domicile-lieu de travail a soudainement 'ajouté' une à deux heures par jour pour bon nombre de travailleurs", explique Benoît Caufriez, directeur d'Acerta Consult. "Les chiffres montrent que la plupart des travailleurs occupent ce temps supplémentaire derrière leur ordinateur. Les entreprises mettent davantage l'accent sur les résultats plutôt que sur la présence, en raison du travail à domicile. C'est une bonne chose, mais cela augmente aussi la pression sur les travailleurs à domicile." 

Équilibre perturbé 

Le coronavirus a également fait augmenter la charge de travail, expliquent les auteurs de l'enquête. Au total, 64 % des Belges actifs indiquent connaître une charge de travail plus élevée pendant le travail à domicile qu'avant la crise du coronavirus. Pour la moitié des travailleurs, l'équilibre vie privée-vie professionnelle est actuellement perturbé.
Et c'est là que réside le danger, selon les experts en travail à domicile d'Acerta. "Les travailleurs se dépassent parfois chez eux. Il s'agit d'une observation importante dont les entreprises doivent déjà tenir compte maintenant, mais aussi certainement dès le retour partiel des collaborateurs au bureau. Le dirigeant ou le manager joue un rôle clé à cet égard, de manière à pouvoir contrôler les priorités et à pouvoir établir des principes au niveau de l'équipe concernant le meilleur mode de collaboration", conclut Benoît Caufriez.