Conjoncture

Dans le pire des scénarios, la croissance en Belgique pourrait tomber à quasiment 0 % en 2019, prévoit la FEB.

Imaginer le pire des scénarios. En ces temps perturbés un peu partout dans le monde, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a bien été obligée de le faire pour son focus conjoncturel semestriel présenté ce mardi. Et la conclusion n’a pas de quoi rassurer. Dans le pire des cas, à savoir un Brexit dur, des tensions commerciales croissantes et un dérapage du conflit entre l’Italie et la Commission européenne, l’économie belge sera fortement touchée, avec un taux de croissance qui se situera entre 0 et 0,5 % en 2019. “Un Brexit dur serait quatre fois plus coûteux pour la Belgique le plan de Theresa May”, souligne la FEB.

(...)