Les pertes pour la Belgique se limiteront à près de 1,6 milliard d'euros si l'Union européenne et le Royaume-Uni trouvent un accord de dernière minute. Les chances d'un Brexit dur ont fortement augmenté selon Euler Hermes, qui les évalue désormais à 45%. D'après ses derniers calculs, un Brexit sans accord pourrait conduire à 33 milliards d'euros de pertes à l'exportation chaque année pour les pays de l'Union européenne. L'Allemagne, les Pays-Bas, la France et la Belgique seraient les pays les plus durement touchés.

Les secteurs les plus touchés en Belgique sont ceux des transports (en cas de Brexit dur: perte d'exportation de 969 millions d'euros), de la chimie (409 millions d'euros), du plastique (284 millions d'euros), des produits minéraux (216 millions d'euros) et du textile (207 millions d'euros).

Selon Euler Hermes, le Royaume-Uni pourrait par ailleurs faire face à une croissance négative de 5% de son PIB en 2021, à une baisse des exportations de 15% et à une inflation de plus de 5% pendant au moins six mois, après une année 2020 déjà dramatique (environ -11% du PIB).

Cependant, compte tenu des conséquences sociales, politiques et économiques d'un Brexit dur en plus de la crise du coronavirus, Euler Hermes s'attend à un accord de dernière minute.