Bruxelles a recommandé lundi aux Vingt-Sept de dispenser de quarantaine les résidents de l'UE vaccinés et d'exempter de tests les enfants de moins de six ans, afin d'harmoniser avant l'été les mesures liées au certificat numérique Covid pour les déplacements au sein du bloc.

Ce certificat européen, destiné à faciliter un retour à la libre circulation, sera valable dans toute l'UE à partir du 1er juillet mais sept Etats membres vont commencer à l'émettre dès mardi, date à laquelle le système commence à fonctionner du point de vue technique, selon le commissaire européen Didier Reynders.

Ce document a une triple dimension: il atteste d'une vaccination, d'un test négatif ou d'une immunité liée à une infection au Covid depuis moins de 180 jours. Afin de relancer le tourisme, la Commission européenne tente d'harmoniser les mesures auxquelles seront soumis les voyageurs au sein de l'UE mais ces décisions sont in fine du ressort des Etats membres.

"Nous proposons qu'il n'y ait aucun test ni quarantaine imposés aux personnes entièrement vaccinées ou guéries" du Covid, a déclaré Didier Reynders lors d'une conférence de presse, précisant que c'était déjà la pratique dans beaucoup d'Etats membres.

Une personne sera considérée comme entièrement vaccinée 14 jours après avoir reçu la dernière dose nécessaire.

En fonction de la provenance

Pour les personnes qui n'ont pas été vaccinées ou qui n'ont pas contracté le Covid récemment, la Commission propose que les mesures varient en fonction de la zone de provenance du voyageur. En s'appuyant sur la cartographie en couleurs publiée chaque semaine par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Tests et quarantaine ne pourraient être imposés qu'aux voyageurs en provenance des zones "rouge foncé" ayant un taux d'incidence de plus de 500 cas (sur 100.000 habitants) sur 14 jours.

En outre, la Commission propose d'harmoniser à 72 heures la durée de validité d'un test PCR, et à 48 heures celle d'un test antigénique rapide, quand ce dernier est accepté par l'Etat membre.

Afin de faciliter les déplacements en famille, alors que les plus jeunes n'ont pas accès à la vaccination, l'exécutif européen préconise de ne pas les soumettre à une quarantaine quand leurs parents en sont exemptés, et de dispenser de test les enfants de moins de six ans.

Les Etats membres peuvent être moins stricts, en décidant par exemple qu'une seule dose de vaccin suffit pour entrer sur leur sol. Pour les touristes venant de pays tiers, "s'ils viennent en Europe avec une preuve de vaccination, ils pourront avoir accès aussi aux certificats européens pour voyager dans l'UE", a indiqué M. Reynders.

Concernant les Etats-Unis, qui n'ont pas "semble-t-il, l'intention pour l'instant d'avoir l'équivalent du certificat à l'échelon fédéral", le commissaire européen a précisé que des discussions ont été entamées avec le gouvernement américain pour permettre une authentification des données qui seront fournies.