Si les activités de loisirs et de détente seront autorisées à partir du 8 juin, les parcs d’attractions et plaines de jeux en intérieur devront, eux, attendre le 1er juillet pour accueillir à nouveau des visiteurs. 

Une annonce qui a évidemment fait grincer des dents dans le secteur. Dès avant l’officialisation de cette date du 1er juillet par Sophie Wilmès, le groupe Walibi Belgium, qui espérait rouvrir à la mi-juin, avait dès mercredi matin fait part de son "incrédulité" face à une telle perspective. "Dans nos pays voisins, des parcs ont ouvert, ou sont sur le point d’ouvrir. La réouverture des frontières belges est également prévue pour le 15 juin. Les Belges pourront donc se rendre dans les parcs d’attractions des Pays-Bas, de France et d’Allemagne, mais pas dans leur propre pays. Cette incohérence semble absurde et serait dramatique pour le tourisme belge", expliquait dans un communiqué Jean-Christophe Parent, CEO Walibi Belgium, rappelant que le parc était le "deuxième site touristique de Wallonie". Dans le secteur, la déception est donc à la hauteur des attentes.

Précisons enfin que les kermesses et les fêtes de villages resteront interdites jusqu’au 1er août. Elles pourront ensuite reprendre graduellement.