Le taux d'inflation annuel de la zone euro a de nouveau progressé en avril, à 1,6 %, se rapprochant de l'objectif de 2 % de la Banque centrale européenne (BCE), selon la première estimation publiée vendredi par l'Office européen des statistiques Eurostat. Après cinq mois en terrain négatif fin 2020, l'inflation avait atteint 0,9 % en janvier et février, puis 1,3 % en mars.

Le taux de chômage de la zone euro a légèrement reculé en mars par rapport à février, à 8,1 %, mais il a augmenté d'un point sur un an sous l'effet de la pandémie, a annoncé vendredi l'Office européen des statistiques. Le chômage s'était affiché à 8,2 % en février (chiffre révisé), et à 7,1 % en mars 2020, rappelle Eurostat dans son communiqué.

Le produit intérieur brut de la zone euro a reculé de 0,6 % au premier trimestre, toujours marqué par les restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, selon une première estimation publiée vendredi par l'Office européen des statistiques. Cette nouvelle contraction de l'économie - quand les Etats-Unis et la Chine affichent une croissance positive -, fait suite à une baisse du PIB de 0,7 % au quatrième trimestre 2020, faisant techniquement entrer la zone euro en récession.

Un repli qui reste modéré

Mais ce repli de l'activité reste modéré par rapport à l'effondrement de 11,6 %, chute record enregistrée au deuxième trimestre 2020 lors du premier confinement, qui avait été suivi par un fort rebond de 12,5 % au trimestre suivant.

Sur un an, le PIB de la zone euro au premier trimestre enregistre une baisse de 1,8 %. Parmi les États membres pour lesquels les données sont disponibles, le Portugal (-3,3%) a enregistré la baisse la plus importante sur la période, suivi de la Lettonie (-2,6%) et de l'Allemagne (-1,7%).

La Lituanie (+1,8 %), la Belgique (+0,6 %) et la France (+0,4 %) enregistrent pour leur part une croissance positive. Dans ce contexte, le taux d'inflation annuel de la zone euro, dévoilé vendredi par Eurostat, a progressé en avril, à 1,6%, se rapprochant de l'objectif de 2% de la Banque centrale européenne (BCE).

L'inflation continue sa remontée après cinq mois en terrain négatif fin 2020. Mais l'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac, qui exclut par conséquent les produits particulièrement volatils) a, elle, reculé pour s'afficher à 0,8 % en avril, contre 0,9 % en mars.

Quant au taux de chômage, également annoncé vendredi, il a légèrement reculé en mars par rapport à février, à 8,1 %, mais il a augmenté d'un point sur un an sous l'effet de la pandémie.