Lampiris racheté par Total… et les valeurs des deux Bruno s’envolent

“Une nouvelle aventure s’ouvre pour Lampiris” m’annonce votre mail. "Le groupe Total acquiert dès aujourd’hui Lampiris", "Rien ne change pour vous". Cette dernière phrase semble également être le leitmotiv, sur le site de Lampiris, de Total, ou au clavier de votre Community Manager. Opinion.

Contribution lecteur
Lampiris racheté par Total… et les valeurs des deux Bruno s’envolent
©flémal

Une opinion de Yannick Vesters, ingénieur en chimie des matériaux, et doctorant à la K.U.Leuven.


Bonjour,

“Une nouvelle aventure s’ouvre pour Lampiris” m’annonce votre mail. "Le groupe Total acquiert dès aujourd’hui Lampiris", "Rien ne change pour vous". Cette dernière phrase semble également être le leitmotiv, sur le site de Lampiris, de Total, ou au clavier de votre Community Manager [1].

C’est vrai. Rien ne change. Je continuerai à recevoir du gaz, on ne va pas me couper l’électricité. Je recevrai des factures, et j’aurai à les payer.

À cela près que ça, c’est pareil chez tous les fournisseurs. Alors que ce qui m’avait fait opter pour Lampiris, c’est que je voulais, en payant mes factures, soutenir le développement d’une énergie verte, soutenir le développement de ce qui a commencé comme une petite entreprise liégeoise et a fini par se hisser au rang de troisième fournisseur belge, prouvant qu’une « petite » boite wallonne peut narguer les géants du secteur de l’énergie.

J’avais choisis Lampiris pour les ses valeurs, rappelées sur leur site : locale, entreprise à taille humaine, verte et socialement responsable, transparente, intelligente.

En payant maintenant mes factures à Total-Lampiris, mon argent prend une toute autre direction. Je me sens trahi, trompé, car en se liant au géant groupe international Total, Lampiris bafoue toutes ces valeurs :

Ma consommation générait des bénéfices pour Lampiris, qui payait ses impôts en Belgique et faisait tourner l’économie locale. Demain, mon argent participera à générer des bénéfices au groupe Total, dont la structure alambiquée de 903 filiales internationales [2] permet une optimisation fiscale (l’affaire des rulings de Total Belgique n’étant qu’un cas d’école [3]), assurant de beaux dividendes aux actionnaires. La stratégie de Total, selon leurs propres mots, restant d’ « assurer une croissance rentable et durable des activités d’Exploration-Production d’hydrocarbures » [4].

Alors qu’hier mon fournisseur était 100% vert, demain, il fera partie d’un groupe dont plus de 90% du chiffre d’affaire provient de l’industrie du pétrole et du gaz [5]. La part de biogaz dans la production de Total est inférieure à 1%. Quant à l’électricité verte, elle n’est même pas mentionnée dans le rapport annuel du groupe, destiné aux investisseurs [5]. Mon argent servira donc, au mieux, à financer les explorations pétrolière dans le Golfe de Guinée ou en Birmanie [5, p.75 et p.91], au pire, à l’exploitation du gaz de schiste au Royaume-Uni [5, p.70] ou des sables bitumineux au Canada [5, p.3].

Mon but n’est pas de faire le procès de Total (je laisse pour cela le soin aux ONG de défense de l’environnement, des droits de l’Homme et de justice fiscale), au contraire, j’applaudis leur recherche de diversification, leur investissement dans les énergies plus renouvelables que leur Core Business. Cependant, Total a les moyens de développer ses propres programmes d’énergies renouvelables. Ils ont les ressources pour construire des fermes d’éoliennes ou des champs de panneaux photovoltaïques. Ils n’ont pas besoin d’acheter Lampiris pour ça. Ce rachat s’inscrit par contre dans une double stratégie consistant à s’accaparer des parts de marché dans des secteurs prometteurs d’une part, et de se donner une image verte aux yeux du grand public d’autre part (du Greenwashing, vu leurs chiffres en matière d’investissement oil&gas)

S’il n’est pas nécessaire à Total, ce rachat est néanmoins justifié et stratégique pour le groupe.

Ce que je peine à comprendre, c’est la volonté de Lampiris à effectuer cette opération.

En effet, Lampiris ne peut que décevoir ses premiers clients, ceux qui l’ont soutenu à ses débuts, en associant son nom à celui du géant du pétrole qui traine de lourdes casseroles.

Pourquoi faire un tel revers à ses propres valeurs ?

Je ne pense pas que Lampiris ait besoin de Total pour continuer à croître. Comme elle l’a déjà fait [6], Lampiris peut rouvrir son capital, et la GIMV, la SRIW ou de nouveaux investisseurs se presseront pour acheter des parts [6]. Le financement par les utilisateurs, sous forme de coopérative, a aussi prouvé qu’il fonctionnait.

Bruno, Bruno, j’ai peur que ce soit l’appât du gain qui ait guidé votre décision. Que pour quelques millions, vous ayez tourné le dos aux valeurs qui faisaient la force de Lampiris. Et cela me déçoit profondément.

Alors, afin de rester moi-même cohérent avec mon éthique et mes valeurs, je vais devoir me tourner vers un autre fournisseur, belge, vert, je l’espère moins cher. Un fournisseur à taille humaine, local, qui représente le modèle d’entreprise que je veux voir fleurir dans le monde de demain. En espérant que ce dernier ne commettra pas la même erreur.



[1] https://www.lampiris.be/fr/lampiris-int%C3%A8gre-le-groupe-total Et http://www.total.com/fr/medias/actualite/communiques/total-acquiert-lampiris-pour-se-developper-dans-la-distribution-du-gaz-et-de-lelectricite

[2] http://www.total.com/fr/medias/actualite/communiques/total-rend-publique-la-liste-integrale-de-ses-903-filiales-consolidees et http://multinationales.org/Transparence-fiscale-les-filiales-oubliees-de-Total

[3] http://www.knack.be/nieuws/belgie/dankzij-fiscus-hoeft-total-belgie-geen-belastingen-te-betalen/article-normal-21542.html

[4] TOTAL document de référence, page 6. http://www.total.com/sites/default/files/atoms/files/document_de_reference_2015.pdf

[5] TOTAL Factbook 2015 http://www.total.com/sites/default/files/atoms/files/factbook-2015-bd.pdf (recherchez Shale gas, shale oil, oil sands)

[6] https://www.lampiris.be/fr/blog/la-gimv-et-la-sriw-sassocient-%C3%A0-notre-mission-d%C3%AAtre-le-fournisseur-alternatif-d%C3%A9nergie