Les Belges ont gagné 1,2 % de plus

C’est la plus faible hausse depuis 2009, année qui a suivi le début de la crise financière.

Slits Vincent
Les Belges ont gagné 1,2 % de plus
©Jean-Luc Flémal

Le salaire de base des Belges ne devrait augmenter que de 1,2 % cette année, soit la hausse salariale la plus faible depuis 2009 (NdlR : elle avait alors été de 0,9 %), année qui a suivi le déclenchement de la crise financière née de la faillite de la banque d’affaires américaine Lheman Brothers. Ce chiffre de 1,2 % ressort d’une étude salariale réalisée par la société de consultance en ressources humaines Hudson. Cette dernière a demandé, entre février 2015 et janvier 2016, à 713 entreprises de répondre à son questionnaire, ce qui représente au total 160 000 travailleurs belges sondés.

Compétitivité améliorée

Comment expliquer une hausse aussi faible ? Hudson avance deux explications. Un : la norme salariale qui est fixée tous les deux ans et qui fixe la marge d’augmentation légale des salaires. Deux : l’horizon économique qui reste globalement incertain dans notre pays comme dans l’ensemble des pays de l’Union européenne. Et ce n’est pas le récent Brexit qui va contribuer à rassurer les acteurs économiques. Dans ce contexte, les entreprises ne sont évidemment pas très enclines à se montrer trop généreuses. Hudson souligne que les "senior managers" devraient être les grands perdants : alors que leurs salaires avaient progressé de 2 % en 2015, la hausse devrait être limitée à 0,7 % cette année.

L’étude révèle également que six travailleurs sur dix se sont vu accorder un bonus, en plus du salaire de base. Un chiffre en augmentation. Et que sur une base annuelle, un employé peut espérer recevoir, en moyenne, 2 250 euros bruts, un montant qui peut atteindre 17 300 euros bruts pour un "senior manager". Pour les hauts cadres, la tendance est au versement des bonus sous forme d’options, d’actions ou de warrants.

Comme en écho à cette étude, le ministre de l’Economie, Kris Peeters, a expliqué hier que la compétitivité de la Belgique par rapport aux pays voisins (Allemagne, Pays-Bas et France) s’est légèrement améliorée, s’appuyant sur le dernier tableau de bord de la compétitivité de l’économie belge. Et de mettre en avant les effets positifs du "tax shift" et des mesures prises pour renforcer cette compétitivité.V.S.