Solvay veut exposer les managers à la philosophie pour "prendre de la hauteur"

Solvay confronte philosophie et management dans un programme pour cadres. Pour penser autrement. Une chronique de Philippe Biltiau, Professeur à l’Université libre de Bruxelles.

Les participants à l’un des programmes précédents en plein échange.
Les participants à l’un des programmes précédents en plein échange. ©D.R.
Contribution externe

Libre Eco week-end |

Faire comme avant va être difficile. Gérer une entreprise comme s’il ne s’était rien passé pendant cette crise ne passera pas. Idem pour gérer une ASBL, ou un hôpital, ou une université.

Nous venons tous de découvrir que certaines (beaucoup) de nos certitudes, de nos habitudes, pouvaient être renversées sans que la vie ne s’arrête. Celle-ci continue, transformée, différente, alors que nous étions persuadés que nous marchions en suivant la seule voie possible : la Voie Normale. Celle que l’on nous a enseignée.

Cette remise en cause de ce que l’on a toujours fait sans beaucoup y réfléchir, c’est très exactement ce que la philosophie apporte. Et ce qui est intéressant, c’est de voir tout ce qu’elle apporte à un groupe que l’on pouvait imaginer (à tort) peu enclin à s’y intéresser : les managers, du secteur privé comme du secteur public, du marchand comme du non marchand.

De nombreuses questions

Que signifie être un manager en 2022 ? Que signifie décider si nos perceptions sont systématiquement faussées ? Comment la transformation numérique transforme-t-elle non seulement mon entreprise (cela, on en parle beaucoup déjà), mais comment me transforme-t-elle moi, qui doit gérer et décider ?

Au fond, qui doit décider de ce qu’on peut ou ne peut faire : mon patron ? L’État ? Une organisation supra nationale ?

Toutes ces questions, et bien d’autres, servent de thèmes aux débats avec les participants à la formation Management et Philosophies organisée à la Solvay Business School, en collaboration avec HEC Liège Management School et la Louvain School of Management.

Une prise de hauteur

Et cela semble bien répondre à un besoin. Anémone Renard, de Delen Private Bank, participante en 2016, explique : "La valeur ajoutée de ce programme consiste en une prise de hauteur, de maturité et de recul sur la société, sur le monde de l'entreprise et sur soi-même ; un temps d'arrêt hors du temps et ressourçant dans une vie bien (très, trop, hyper ?) active ; un moment de réflexion collégiale avec des intervenants issus d'horizons professionnels différents mais qui partagent l'envie de mettre en pratique le questionnement philosophique comme outil d'analyse et d'aide à la décision."

Je pense très sincèrement que c’est notre rôle, à l’Université, de remettre en cause les habitudes, et surtout les certitudes.

Et si, au travers de ces dix journées de débat, nous pouvons y apporter notre petite pierre, nous en serons heureux.

L'Exécutif Programme en Management et Philosophies commence le 19 novembre prochain. Plus d'informations via ce site web.

Sur le même sujet