Comment accroître la demande de vaccins

Générer une demande régulière de vaccins dans les pays en développement est complexe. Une chronique signée Alexandre Mpasinas, chercheur à la Solvay Brussels School of Economics and Management – Université Libre de Bruxelles.

Comment accroître la demande de vaccins
©Shutterstock
Contribution externe

Des groupes de population spécifiques au sein des pays en voie de développement tels que, par exemple, les populations nomades, les communautés religieuses ou encore les personnes vivant dans des villages reculés ou des zones désertiques sont particulièrement difficiles à atteindre et à convaincre. Afin d’accroître la demande de vaccins et, plus généralement, de services de santé par les populations de ces pays et de s’assurer de leur utilisation adéquate, il est tout d’abord indispensable de s’assurer qu’il existe une quantité suffisante de vaccins et de fournitures médicales disponibles à l’intérieur des régions visées.

En plus d’une offre suffisante, des outils et des méthodes peuvent être utilisés par les agents de santé de première ligne qui interagissent quotidiennement avec les populations locales. Il est primordial d’établir une relation de confiance avec ces populations afin de générer une demande continue de vaccins et de services de santé au sein de celles-ci.

1. Impliquer les dirigeants locaux

Premièrement, afin d’établir cette confiance, il est nécessaire de trouver et d’impliquer les dirigeants des communautés locales et religieuses et d’avoir recours à des relais communautaires, des influenceurs ou encore des personnes qui disposent d’une aura régionale ou nationale au sein de ces communautés.

2. Leur donner un rôle central

Deuxièmement, donner à ces dirigeants communautaires et religieux un rôle central dans la prise de décisions en ce qui concerne les campagnes de vaccination et la prestation des services de santé permet d’augmenter leur adoption par les populations locales.

3. Responsabiliser les acteurs

Troisièmement, responsabiliser les travailleurs de première ligne en leur fournissant des messages différenciés qui sont adaptés aux communautés dans lesquelles ils sont établis. Cela permet d’augmenter la capacité de ces professionnels de la santé à convaincre et à contrer les messages potentiellement erronés ou incorrects sur la vaccination.

4. Éduquer les populations

Quatrièmement, dans les pays en développement, on remarque que le recours à la vaccination et aux services de santé est fortement corrélé au niveau d’éducation. Dès lors, il est essentiel d’éduquer les populations, mieux et davantage, sur les avantages et les bienfaits de la vaccination. À cet égard, il est crucial d’associer les enseignants qui sont généralement des personnalités respectées au sein de leur communauté.

Enfin, en plus de renforcer la confiance en la vaccination et en l’utilisation des services de santé parmi les populations locales, il est nécessaire de promouvoir les vaccins et les services de santé à un niveau national. Pour cela, obtenir l’adhésion des responsables politiques nationaux et régionaux afin de soutenir cet effort est indispensable. Un message positif envoyé vers la population est d’impliquer le plus haut niveau de l’État, par exemple, en investissant le Président ou encore la Première Dame et leurs enfants en tant que champions de la santé publique et de la vaccination.

Sur le même sujet