Le pari gagnant de l’innovation managériale

Allier l’humain et la performance est complexe à gérer mais source de nombreux avantages. Une chronique signée Fanny Fox, Project Manager & Research Fellow LENTIC à HEC – École de gestion de l’Université de Liège.

Contribution externe
Pour de plus en plus de personnes, cet enjeu passe aujourd’hui par l’innovation managériale, c’est-à-dire : par une transformation des modes d’organisation visant à remettre l’humain au cœur des préoccupations.
Pour de plus en plus de personnes, cet enjeu passe aujourd’hui par l’innovation managériale, c’est-à-dire : par une transformation des modes d’organisation visant à remettre l’humain au cœur des préoccupations. ©Shutterstock

À l'heure où les crises climatique, sanitaire, géopolitique s'enchaînent, la résilience des organisations devient un défi toujours plus pressant. Pour de plus en plus de personnes, cet enjeu passe aujourd'hui par l'innovation managériale, c'est-à-dire : par une transformation des modes d'organisation visant à remettre l'humain au cœur des préoccupations. Il s'agit ainsi de renouveler la gestion des entreprises à travers plus d'autonomie, de responsabilisation, ou encore de participation. Cela s'applique non seulement à la définition des différentes fonctions et tâches associées mais également aux conditions de travail et d'emploi. Exit donc les hiérarchies pyramidales, le contrôle permanent du supérieur et l'exécution pure et simple d'ordres venus d'ailleurs.

Des bénéfices mais aussi des difficultés à surmonter

Les avantages d’une telle organisation du travail sont prometteurs : bien-être et épanouissement des travailleurs, confiance et collaboration au sein des équipes, performance et agilité au niveau de l’organisation… Il semblerait qu’on ait tout à gagner avec l’innovation managériale. Alors pourquoi n’est-elle pas à l’ordre du jour de tous les conseils d’administration, comités de direction et autres assemblées générales ? Il existe de nombreux freins au lancement d’une telle démarche ainsi qu’à son maintien. Des écueils classiques apparaissent, comme dégager du temps pour la réflexion et la prise de recul.

D’autres plus ardus supposent de questionner ses propres pratiques, de surmonter ses craintes et de bousculer certains fonctionnements, hiérarchiques notamment, acquis de longue date. Au-delà des habitudes à déconstruire, les difficultés rencontrées sur la voie de l’innovation managériale ne sont pas anodines et doivent autant que possible être anticipées. C’est là tout l’enjeu d’une gestion du changement adéquate.

Quelques recommandations

Nos recherches et accompagnements d’entreprises ont permis d’élaborer une vingtaine de recommandations pour guider les réflexions et actions tout au long du cheminement vers un renouvellement de l’organisation et de ses pratiques. Parmi celles-ci, cinq éléments centraux peuvent être mis évidence :

1. Renoncer à une vision simpliste de l’innovation managériale au profit de la complexité et de l’hétérogénéité de son contenu. Cela implique, par exemple, de conserver un regard critique sur les modes managériales et modèles prêt-à-porter qui font le buzz et devraient être déclinés uniformément quel que soit le contexte.

2. Favoriser l’expression des points de vue contradictoires, des frustrations et des souffrances et y répondre, au besoin en adaptant le projet. L’idée est simple a priori : toute tension possède sa raison d’être et risque de mettre en péril l’implication au sein du changement et son succès si elle demeure inexprimée.

3. Outiller chaque étape et la concrétiser en identifiant les rôles, compétences et dispositifs appropriés. Au-delà des principes et objectifs, la concrétisation de l’innovation managériale ne peut passer que par la responsabilisation et la participation du plus grand nombre dans la construction du projet collectif.

4. Veiller à la cohérence entre les discours et les actes ainsi qu’entre les actes eux-mêmes, chaque contradiction étant source de perte de légitimité des porteurs du projet et de désinvestissement des personnes concernées.

5. Initier la construction d’un compromis pour préserver une innovation managériale qui apparaît toujours pertinente aux yeux des acteurs, mais qui est mise en péril par l’évolution du contexte. L’innovation managériale répond à des situations et aspirations complexes à un moment donné. Les réalités de l’entreprise, du secteur ou encore du marché évoluent rapidement et supposent d’adapter les modes de fonctionnement en conséquence, sans pour autant faire marche arrière.

Un bouleversement qui en vaut la peine

En définitive, l’innovation managériale est une aventure risquée, mais incroyablement riche. Risquée car un échec peut avoir des conséquences dramatiques, par exemple lorsque le droit à l’expression ou à l’erreur est dénié à ceux qui osent désormais en toute confiance. Incroyablement riche car bon nombre auront franchi un cap et privilégieront dorénavant le sens au travail et l’engagement dans un projet d’entreprise partagé.

Plusieurs l’ont compris et engagent leur organisation dans cette voie. D’un point de vue collectif, l’innovation managériale résolument humaine est-elle le début d’une évolution sociétale profonde ou une simple goutte d’eau dans l’océan ? L’avenir nous le dira.

Sur le même sujet