Vers un tourisme culturel innovant via Be.Cultour

Les secteurs du tourisme et de la culture ont une opportunité unique de développer des innovations vers un avenir circulaire et résilient. Une chronique signée Ruba Saleh, chargée de cours à l’Ichec Brussels Management School.

Contribution externe
Be.Cultour a comme objectif principal de co-créer et de tester des approches d’économie circulaire centrées sur l’humain pour un tourisme culturel durable dans des zones et des paysages culturels défavorisés, éloignés, périphériques ou désindustrialisés.
Be.Cultour a comme objectif principal de co-créer et de tester des approches d’économie circulaire centrées sur l’humain pour un tourisme culturel durable dans des zones et des paysages culturels défavorisés, éloignés, périphériques ou désindustrialisés. ©Shutterstock

Le tourisme culturel comporte des opportunités mais aussi des risques. S’il n’est pas géré correctement, il peut facilement générer des empreintes environnementales, sociales et culturelles négatifs sur les communautés locales et les écosystèmes. En outre, le niveau de développement du tourisme culturel entre certaines régions et certains sites reste encore déséquilibré.

L’apparition de la pandémie de Covid-19 a entraîné des changements mondiaux, urbains et régionaux. Le tourisme culturel a dû s’arrêter, affectant tous les territoires sans distinction et mettant gravement en péril les moyens de subsistance de milliers de professionnels européens de la culture et du tourisme.

Malgré les défis, les secteurs du tourisme et de la culture sont aujourd’hui confrontés à une opportunité unique de développer des innovations vers un avenir circulaire et résilient. Réinventer/diversifier l’offre, en attirant de nouveaux publics via différents canaux, se former pour accompagner la transition verte, capitaliser sur la numérisation, soutenir le tourisme circulaire et valoriser les territoires moins exploités sont désormais indispensables pour construire un secteur touristique plus fort, plus durable et résilient.

Projet Be.Cultour

En février 2021, le projet financé par Horizon 2020 Beyond Cultural Tourism - Be.Cultour a été lancé avec précisément cette ambition. Be.Cultoura comme objectif principal de co-créer et de tester des approches d'économie circulaire centrées sur l'humain pour un tourisme culturel durable dans des zones et des paysages culturels défavorisés, éloignés, périphériques ou désindustrialisés, ainsi que dans des zones touristiques fortement fréquentées et donc surexploitées. À travers des réseaux/méthodologies d'innovation collaborative et stratégies d'investissement solides, le projet vise à renforcer la croissance économique inclusive, le bien-être et la résilience des communautés, la régénération de la nature ainsi qu'une coopération efficace aux niveaux transfrontalier, régional et local.

En ce qui concerne le tourisme circulaire, Be.Cultour entend travailler sur la réduction des déchets et la consommation des ressources naturelles (énergie, eau, sol, biodiversité), l'amélioration des moyens de transport verts, la valorisation du recyclage et de la réutilisation des matériaux et produits, ainsi que la promotion des produits alimentaires, locaux et artisanaux. En outre, il abordera également les questions de réduction de la pression touristique sur les territoires surexploités, les excès du tourisme de masse, la saisonnalité et le tourisme stop-and-go, la promotion de destinations moins connues et moins fréquentées. Enfin, il sera question de surmonter la dépendance touristique en diversifiant l'économie locale.

Un appel aux innovateurs

L’Ichec est l’un des 15 partenaires du consortium. Dans le cadre du Be.Cultour, l’Ichec a lancé un appel ouvert aux innovateurs passionnés désireux de façonner l’avenir du tourisme culturel circulaire dans les six régions européennes partenaires du projet et notamment dans les sites patrimoniaux pilotes suivants : la zone de Vulture-Alto Bradano, Basilicate (Italie), le parc culturel de Rio Martin, province de Teruel, Aragon (Espagne), le paysage culturel rural de Larnaca, Larnaca (Chypre), Bac, Sremski Karlovci et Irig, Vojvodine (Serbie), les sites du patrimoine industriel de Forsvik et Rydal, Vastra Gotaland (Suède) et la route de Stéphane le Grand et Saint, zone transfrontalière du nord-est de la Roumanie et de la Moldavie.

Dix-neuf équipes ont été sélectionnées parmi les six sites pour participer au Be. Cultour Hackathon qui aura lieu à l’Ichec du 7 au 9 septembre 2022. Partant des enjeux liés à chacun des six sites, les participants développeront des services/produits de tourisme culturel circulaire qui mettront l’accent sur la création de destinations touristiques attractives, équitables, responsables et centrées sur l’humain. Après le hackathon, les équipes auront l’opportunité d’accéder à l’accélérateur Be.Cultour, un programme de formation de quatre mois mis au point par l’Ichec dans lequel ils auront la possibilité de développer leurs solutions innovantes jusqu’à un stade proche du marché.