Comment donner du sens à l’activité de manager ?

Dans un programme pour cadres, Solvay Business School tente de faire réfléchir autrement à cette recherche. Une chronique signée Philippe Biltiau, Professeur à l'Université Libre de Bruxelles.

Contribution externe
Un manager peut-il être libre ? Peut-il être un résistant ? Qui est l’Autre dans l’organisation ?
Un manager peut-il être libre ? Peut-il être un résistant ? Qui est l’Autre dans l’organisation ? ©Shutterstock

Une crise de sens, alimentée notamment par la distanciation avec les collègues de travail et par la réflexion sur le but de son activité, traverse toutes les organisations : grandes et petites entreprises, hôpitaux, organisations publiques comme privées.

Et c’est bien normal : la question de la finalité de nos actions a remplacé, dans l’esprit de beaucoup d’entre nous, la question des moyens pour atteindre les objectifs.

L’aide de la philosophie

Et les questions se bousculent dans nos têtes…

Est-ce que votre collaborateur, que vous pensez avoir super motivé parce que vous êtes un cadre compétent, viendrait au travail s’il a gagné 30 millions d’euros la veille à la loterie ?

Alors que le premier violon, lui, viendra donner son concert…

Qui doit décider en 2023 de la régulation des activités humaines : mon patron ? L’État ? Une organisation supra étatique ?

Un manager peut-il être libre ? Peut-il être un résistant ? Qui est l’Autre dans l’organisation ? Et bien d’autres questions fondamentales…

C’est là que la philosophie peut aider : remettre en cause des certitudes, déstabiliser, faire réfléchir à des questions auxquelles on n’a pas eu l’occasion de penser ; c’est le rôle de l’apport de la philosophie au management.

Et dans tous les secteurs : l’encadrement de toutes les organisations marchandes et non-marchandes, publiques et privées est confronté à ces mêmes questions.

Solvay Business School a lancé, avec la collaboration de HEC Liège Management School et de la Louvain School of Management, un programme de formation pour évoquer, en 10 jours étalés sur l’année, les différents aspects de cette recherche. Sans apporter de réponses toutes faites, prêtes à l’emploi, identiques pour tous : non, en faisant réfléchir et en laissant repartir les participants avec des interrogations. Pour répondre à de telles questions, le programme donne la parole à des philosophes réputés, enseignants, auteurs. Mais pas seulement. La parole est également donnée à des dirigeants confirmés, aguerris de sociétés privées ou publiques, ou du secteur des soins.

"Un autre regard"

Et cela semble atteindre son but. Voici ce qu'en dit une ancienne participante, Danielle Govaerts, cheffe de service au CHU de Charleroi : "Ce cursus se décline en 10 journées de souffle, de moments suspendus, de parenthèse professionnelle qui permettent d'avoir un autre regard, une manière de penser et d'analyser les principes et méthodes de management à travers une réflexion philosophique. Les débats interactifs avec des orateurs issus du monde académique et de l'entreprise apportent une richesse de partage multidisciplinaire avec prise de conscience et éclairage sur des sujets de société."

C'est à mes yeux une des missions essentielles de l'université : faire réfléchir aux questions de fond qui nous préoccupent, dans l'idée d'aider chacun à progresser personnellement. Notre secret espoir est que ce programme apporte sa petite pierre pour parvenir à cet objectif.