Assurer son indépendance énergétique et décarboner les transports: la Belgique a les cartes en main !

La crise énergétique inquiète la Belgique et soulève des questions d'avenir. Pour Peter Zonneveld, vice-président Commercial Transport Routier au sein de Neste, les carburants renouvelables - dans lesquels le groupe Neste est actif - sont la solution. Chronique.

Contribution externe
carburant renouvelable NESTE
Les entreprises de transport professionnelles ne sont pas non plus épargnées par la hausse des prix de diesel. Qui plus est, la crise énergétique intervient au moment précis où le secteur Transport & Logistique doit s’interroger sur son empreinte énergétique. ©Shutterstock

La crise énergétique fait rage et les citoyens de notre pays s’inquiètent tous les jours un peu plus face à cette flambée des prix. L’inquiétude des Belges ne se limitent cependant pas à savoir comment ils vont payer leur facture de chauffage et d’électricité à la fin du mois. Leur inquiétude vient aussi du fait que le prix des carburants ne cesse d’augmenter. Cette augmentation frappe durement celles et ceux qui prennent leur véhicule tous les jours pour conduire leurs enfants à l’école et se rendre au travail.

Le défi des entreprises professionnelles de transport

Les entreprises de transport professionnelles ne sont pas non plus épargnées par la hausse des prix de diesel. Qui plus est, la crise énergétique intervient au moment précis où le secteur Transport & Logistique doit s’interroger sur son empreinte énergétique et réduire massivement ses émissions de CO2 et ce, sans pouvoir compter sur une alternative électrique pour la plus grande majorité de ses véhicules. Il est donc urgent de prendre des mesures qui soutiennent les PME du secteur Transport et, tant au niveau du prix des carburants que de la nature même de ces carburants.

Ceci est d’autant plus capital que les changements climatiques imposent au Gouvernement fédéral de prendre toutes les actions utiles pour en atténuer les effets. C’est d’ailleurs dans cette optique que la Belgique a adopté un Plan national énergie climat, remis à l’Union européenne et appelé à être évalué et revu en 2023. Si de réels progrès ont été faits, ils apparaissent cependant insuffisants pour que la Belgique atteigne les objectifs qu’elle s’est assignés.

Les carburants renouvelables peuvent être un des piliers de la stratégie belge pour l’énergie et le climat.

- Peter Zonneveld, Vice-Président Commercial Transport Routier au sein de NESTE

Il existe en effet des solutions qui méritent d’être déployées plus largement et les carburants renouvelables peuvent être un des piliers de la stratégie belge pour l’énergie et le climat.

Deux mesures pour booster l'utilisation des biocarburants,

Aux côtés, dans les années à venir, de l’électrique et de l’hydrogène, les biocarburants durables issus de déchets et résidus ont un rôle immédiat à jouer dans la transition de la mobilité lourde, en particulier pour les camions utilitaires lourds. Pour accroître l’utilisation des biocarburants, deux mesures sont capitales :

1. D’une part, relever les objectifs d’incorporation de biocarburants durables issus de déchets et résidus dans les transports.

2. D’autre part, définir un cadre réglementaire qui favorise l’augmentation de l’usage de ces carburants dont les performances environnementales sont incontestables, diminuant les émissions de gaz à effet de serre de plus de 90 %.

A un prix (fiscalement) acceptable, le recours aux biocarburants, permettrait, de surcroît, de contribuer activement à améliorer notre indépendance énergétique. L’heure n’est pas à opposer les sources d’énergie mais bien à utiliser celles qui sont les plus efficaces et disponibles immédiatement pour atteindre ce triple objectif.

"La distribution de carburants renouvelables est le moyen le plus rapide de réduire les émissions de CO2"

- Peter Zonneveld, Vice-Président Commercial Transport Routier au sein de NESTE

Une Belgique neutre en carbone d'ici à 2050 ne pourra s’obtenir qu’avec une approche pragmatique dans le secteur du transport. A cet égard, la distribution de carburants renouvelables est sans conteste le moyen le plus rapide et le plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Or, alors que plusieurs États Membres de l’Union européenne comme les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie ou les pays nordiques se sont assignés des taux d’incorporation ambitieux, la Belgique se contente d’un taux de 13,9% d’ici 2030.

L'Europe plaide pour un taux d'incorporation de 29%

Même l’Europe a décidé d’augmenter de manière significative ses ambitions en plaidant pour un taux d’incorporation de 29%. Le temps est venu pour le Gouvernement fédéral et les Régions de donner un signal fort. Les entreprises productrices de carburants renouvelables s’engagent à collaborer activement à l’élaboration d’un plan stratégique ambitieux qui permettra de répondre très rapidement aux défis que nous devons relever.