La célèbre harangue "aux armes citoyens" peut aisément se transformer en un appel fort à destination de nos entreprises, afin qu’elles prennent en main les outils permettant leur transition digitale !

– Chronique signée Olivier de Wasseige, CEO de l'Union Wallonne des Entreprises (UWE).

Big data, internet des objets (IoT), intelligence artificielle, robotisation, … de nouvelles manières de créer, de produire et de collaborer impactent de façon profonde les organisations des entreprises. Aucune n’y échappera dans les cinq années à venir. C’est pourquoi la transformation numérique n’est plus simplement une option mais une nécessité. Au-delà d’une vision anxiogène du risque de "louper le train numérique", il s’agit surtout d’éveiller les consciences des entreprises wallonnes quant aux nombreuses opportunités offertes par le numérique pour faire prospérer leur business et assurer les emplois de demain.

Le baromètre de maturité numérique réalisé par l’Agence du Numérique et qui repose sur des indicateurs tels que la digitalisation de l’infrastructure, de l’organisation du travail, des processus métiers et de la stratégie d’entreprise, montre que si plusieurs indicateurs sont en progrès, nos entreprises peinent encore à tirer parti des opportunités de l’économie numérique. Ainsi, si la plupart des entreprises wallonnes disposent de l’infrastructure numérique "de base" (ordinateurs, smartphones, connexion Internet à haut débit, site web, …), l’adoption de technologies plus récentes telles que l’IoT, les imprimantes 3D, les drones ou l'intelligence artificielle, en est encore à ses débuts dans notre région.

Selon une étude menée par Avanade (le spécialiste cloud de Microsoft), près de huit cadres supérieurs sur dix estiment que l’IA aura un impact considérable sur leurs activités et leur société à l’avenir, et les deux tiers des personnes interrogées estiment que la technologie représente une valeur ajoutée. Cependant, malgré cet engouement de principe, un tiers seulement des entreprises belges ont déjà mis en œuvre une forme quelconque d'IA, un chiffre très inférieur à la moyenne mondiale (90%).

Pourquoi un tel retard?

Alors que la technologie est souvent considérée comme essentielle pour accroître l'efficacité et l'efficience opérationnelle, les dirigeants ont en réalité du mal à comprendre comment et où, dans leur entreprise, l'impact sera le plus important. Ce manque de compréhension et d’appréhension des technologies et de leurs applications spécifiques est un élément explicatif important du manque d’implémentation effective des nouvelles technologies dans les entreprises wallonnes.

Constat interpellant : en Wallonie, 80% des entreprises disposent d’un site web, mais seules 16% d’entre elles ont mis en place une stratégie de marketing digital, 59% des sites ne sont pas à jour, 50% ne sont pas traduits dans d’autres langues et 87% ne sont pas optimisés pour le mobile. Ces quelques chiffres illustrent de façon claire le fait que nos entreprises ne vont pas assez loin dans la réflexion autour d’une stratégie globale qui pourrait pourtant leur permettre de tirer pleinement profit des outils numériques dans lesquels elles ont investi. Or le numérique peut augmenter le chiffre d’affaire en diminuant les coûts de vente (à l’export notamment), optimiser les processus et diminuer les coûts de production et administratifs, contribuer à générer des produits plus innovants, etc.

Tous ces éléments montrent à quel point les mesures de sensibilisation aux enjeux du numérique restent plus que jamais cruciales pour aider les entreprises wallonnes à se numériser. Notre région subit les conséquences de son manque d’anticipation et perd d’année en année des places dans le classement mondial de la compétitivité numérique. Dans ce contexte, tous les acteurs ont leur rôle à jouer pour redresser la barre.

Les pouvoirs publics doivent mettre en place les conditions et l’infrastructure favorables au développement des entreprises par le numérique. Il faut rendre à court terme toutes les entreprises wallonnes "4.0 compatibles", et œuvrer à un développement plus important et impactant du secteur des entreprises actives dans le numérique. La mise en œuvre du programme Digital Wallonia depuis 2015 est un pas dans la bonne direction mais son développement doit être intensifié et sa fonction de rassembleur des actions en faveur du numérique en Wallonie doit être renforcé afin d’éviter une dispersion des messages et des moyens.

Les entreprises wallonnes doivent de leur côté mieux se saisir des opportunités qui leur sont offertes au travers de ce plan mobilisateur. Nous avons plus que jamais besoin d’ambassadeurs du numérique, de success stories et de partages d’expérience. La culture digitale doit percoler dans notre région. Tout changement implique des craintes, une certaine souffrance, et certaines entreprises pourront penser que "c’était mieux avant".

Une telle vision des choses ne pourra nous mener qu’à de l’immobilisme et au final, à se laisser submerger par la vague du numérique. Plutôt que de subir cette vague, faisons en sorte d’y surfer !